Signature d’une convention-cadre entre le ministère de l’Environnement et l’ONSC

Une convention-cadre a été signée, jeudi à Alger, entre le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables et l’Observatoire national de la société civile (ONSC) avec pour objectif de renforcer le partenariat et la coopération entre le ministère et la société civile dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables.

La convention a été signée au siège du ministère, par la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Samia Moualfi et le président de l’ONSC, Noureddine Benbraham, en présence du président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Bouchenak Khelladi Sidi Mohammed, de la directrice générale du Conservatoire national des formations à l’environnement (CNFE), Malika Bouali, ainsi que les présidents et représentants d’associations de la société civile.

Mme Moualfi a souligné que cette convention fait suite aux « instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune visant à dynamiser le rôle de la société civile dans la sensibilisation à l’environnement et à la réalisation des projets environnementaux, et à l’impliquer dans la stratégie nationale du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables », indiquant que la stratégie nationale de l’environnement et du développement durable (2017-2035) a pour objectif d’améliorer le cadre de vie social.

« Au vu de l’importance de la démocratie participative à travers l’établissement d’un partenariat entre les autorités publiques et la société civile », la ministre a précisé que cette convention visait à associer la société civile à cette stratégie.

Moualfi a, par ailleurs, évoqué la grande campagne nationale de nettoiement lancée en janvier 2022, valorisant le rôle des associations et des acteurs associatifs dans sa réussite.

Elle a également annoncé le lancement « d’un atelier de débat et d’évaluation des mécanismes de gestion des déchets en Algérie, notamment le rôle du citoyen et de la société civile dans cette gestion afin de sortir avec des solutions participatives en tant que base solide de la prise de décision ».

Benbraham a, de son côté, fait savoir que son instance « œuvrera à promouvoir la culture environnementale pour faire face aux risques liés à ce domaine, mais aussi à mobiliser les acteurs de la société civile afin de contribuer à atteindre les objectifs nationaux stratégiques de l’environnement et du développement durable ».

En marge de la cérémonie de signature de cette convention, plusieurs associations nationales, communales et de wilayas à caractère environnemental ayant bénéficié d’une formation du CNFE, ont été honorées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 7 =