RECEPTION IMMINENTE DU NOUVEL AEROPORT D’ORAN: Le décollage se fera dès l’été 2021

La nouvelle aérogare internationale d’Oran « Ahmed Benbella » sera opérationnelle dès le mois de mai prochain, a annoncé le ministre des travaux publics et des transports, Farouk Chiali, à partir de l’Assemblée nationale populaire (APN). Les travaux de réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Oran Ahmed Benbella connaissent un taux d’avancement très appréciable, avait annoncé le ministre. L’inauguration de ce nouveau terminal, dont la fin des travaux est prévu pour avril 2021, associée à une modernisation de l’ensemble des installations actuelles, va permettre à l’aéroport d’Oran de faire face au trafic grandissant.  Ce grand chantier structurant comprend aussi d’autres opérations, à savoir la réhabilitation et la modernisation de l’ancienne structure de l’aéroport, consacrée actuellement au trafic international,  dont l’espace sera dédié au trafic domestique. En effet, pour l’ancienne aérogare de l’aéroport d’Oran, plusieurs opérations de modernisation y seront concrétisées afin d’offrir aux usagers des vols domestiques un cadre agréable et des services de qualité. D’autant que ce projet structurant pour lequel l’Etat a consacré d’importants moyens financiers et techniques, sera la vitrine d’Oran qui abritera en 2021, la 19ème édition des Jeux Méditerranéens  prévu en 2022.  Les travaux de réalisation de cette infrastructure, lancés début 2013, ont pris ces derniers temps une vitesse de croisière, a-t-on constaté lors d’une récente visite de ce chantier. Plusieurs dispositions ont été prises afin d’accélérer la cadence des travaux, a souligné le ministre qui table sur la réception de l’aérogare avant la fin du mois de février 2021. La mise en service de la nouvelle aérogare se fera dès le mois de en mars 2021 avec l’achèvement de toutes les opérations annexes du projet. Ce nouvel aéroport, dédié au trafic aérien international, sera réalisé  selon les standards internationaux et des avancées technologiques en matière de gestion des grands aéroports. Les travaux de cette nouvelle aérogare ont atteint un taux de plus de 98 %, comprenant l’achèvement de tous les gros œuvres et de la construction de la tour de contrôle, confiée à l’Etablissement national de navigation aéronautique (ENNA).  Une structure de béton de cette aérogare, s’étale sur une superficie globale de plus de 43.000 m2 dont 15.000 m2 bâtis. Le chantier des structures annexes sont également en voie d’achèvement, à savoir l’installation, entre autres, des équipements techniques aéroportuaires, de l’éclairage, des caméras de télésurveillance, des matériels nécessaires pour les pistes d’atterrissages et autres. L’édifice aura un « look » particulier en l’érigeant en bâtiment intelligent avec une haute performance énergétique.  En effet, une entreprise nationale spécialisée dans le domaine a été désignée pour la fourniture et la pose des panneaux solaires tout en préservant une certaine harmonie avec le futur édifice sur le plan architectural. Dans ce cadre, il est prévu la pose de panneaux solaires de haute technologie en matière de production de l’énergie, sur une surface-plafond de 13.000 m2 sur un total de 15.000 m2 de superficie bâtie. Ces panneaux assureront 25% des besoins de cette aérogare en électricité. Le reste de la surface bâtie sera aménagé en espaces verts à titre décoratif. Il disposera également d’un système de récupération des eaux pluviales pour être réutilisées à d’autres fins. Il a également rappelé que l’espace destiné actuellement au trafic international a été renforcé par plusieurs opérations de réhabilitation visant l’amélioration des prestations telles que l’élargissement du hall d’arrivée avec la mise en service d’un troisième tapis roulant des bagages permettant de traiter trois vols d’arrivée en même temps.Pour l’activité fret, un bâtiment est en cours de construction au niveau du même aéroport. La direction de l’EGSAO mise beaucoup sur cette activité pour booster son chiffre d’affaires et créer de l’emploi. Ce projet de fret enregistre un taux d’avancement de 60%. Il comprend également la réhabilitation des hangars de stockage et le traitement des marchandises.

L’Objectif est d’atteindre,  3,4 millions passagers par an

Notons que  plus d’un million de passagers transitent par cette plaque tournante du nord-ouest algérien. A l’horizon 2021, sa capacité d’accueil devra être en mesure d’en absorber plus du triple. En outre, ce projet a bénéficié récemment d’une extension qui permettra le traitement de 3,4 millions de passagers par an dès la mise en service de cette nouvelle aérogare en 2018 au lieu de 2,5 millions de passagers prévus initialement.  L’étude préliminaire du projet avait fixé à 3,4 millions de passagers à traiter à l’horizon 2035. Cette extension en voie de réalisation permettra d’ajouter deux autres modules qui offriront la possibilité d’atteindre à l’avenir les 6 millions de passagers/an. Cette nouvelle infrastructure permettra de traiter simultanément six vols grâce à six trains d’embarquements directs depuis et vers l’avion. Par ailleurs, 36 boxes d’enregistrement seront réservés aux différentes compagnies aériennes. Le volume du fret devra passer de 2.000 tonnes/an actuellement à 15.000 tonnes/an, après l’achèvement de toutes les opérations de modernisation de l’aéroport international.  Par ailleurs, les capacités de stationnement des véhicules au sein des parkings atteindront les 5.400 places, notamment avec la réalisation d’un parking à étages près de la nouvelle aérogare et l’extension des capacités d’accueil du parking, côté chapiteau qui assure les vols domestiques actuellement. Cet espace sera destiné exclusivement aux vols spéciaux Hadj et Omra. Pour le renforcement de la sécurité de cet aéroport, il a été procédé à l’édification d’une ceinture de mur d’une longueur de 11 Km, doté de moyens d’éclairage performants, dont l’énergie est produite par les panneaux solaires installés tout au long de ce sillage.  Par ailleurs, l’automatisation du stationnement aux parkings de l’aéroport international d’Oran sera élargie et modernisée, selon Abdelkader Kessal DG de l’EGDA qui rappelle  l’importance du projet d’extension du réseau du tramway d’Oran vers les terminaux national et international.  Une réflexion a été enfin lancée pour la réalisation d’une aérogare annexe pour les jets privés et autres aéronefs assurant des vols non réguliers, a confié M. Kessal, qui a aussi annoncé la création d’un centre de formation spécialisé dans le recyclage des personnels chargés de la gestion aéroportuaire ainsi que la réalisation d’un salon d’honneur de haut standing.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × trois =