L’Opep rend hommage à son ancien SG, le moudjahid Aderrahmane Khene

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a rendu hommage, dans son bulletin mensuel publié mercredi, au défunt Aderrahmane Khene, moudjahid, ancien ministre et ancien secrétaire général de l’Opep, décédé mi décembre dernier, en saluant la contribution de l’Algérie au sein de l’OPEP.

« L’OPEP a perdu une autre figure éminente et un membre distingué de sa famille », a souligné l’Organisation dans son document, tout en revenant sur le combat du défunt pendant la Guerre de libération nationale.

Elle a souligné son implication très honorable dans la guerre de l’indépendance nationale et sa carrière politique distinguée par la suite, avec sa touche remarquable dans le développement de l’industrie pétrolière algérienne.

A rappeler, le Dr Khene avait occupé le poste de Secrétaire général de l’OPEP de 1973 à 1974.

Au cours de son mandat, ajoute l’Opep, le défunt a joué un « rôle clé dans une période historique de la vie de l’Organisation ».

L’Opep a, dans ce cadre, rappelé que Dr Khene a présidé les négociations avec les autorités autrichiennes pour réviser avec succès et améliorer les conditions de l’accord avec le pays hôte.

Il était aussi « un contributeur clé à la préparation du premier sommet de l’OPEP, qui s’est tenue à Alger en 1975″ ajoute la même source, notant que le défunt avait ouvert la voie à la création du Fonds spécial de l’OPEP pour aider les pays en développement, qui a été ensuite transformé en Fonds de l’OPEP pour le développement international.

Dans sa contribution à cet hommage, le ministre de l’Energie Abdelmadjid Attar et président de la conférence de l’OPEP en 2020 a écrit : » le feu Dr Khene a pris avec succès la direction du Secrétariat de l’OPEP dans l’un des moments les plus difficiles et les plus exigeants ».

Pour leur part, le Secrétaire général de l’OPEP, Mohammad Sanusi Barkindo, et les membres du Secrétariat de l’Organisation avaient présenté leurs plus sincères condoléances à la famille du Dr Khene, ainsi qu’au gouvernement algérien.

M . Barkindo a noté que « depuis qu’elle a rejoint l’OPEP en 1969, l’Algérie a généreusement fourni à l’Organisation de nombreux dirigeants et gestionnaires qui ont soutenu sans relâche l’OPEP et ses objectifs. »

Parmi les contributions de l’Algérie les plus récentes, on peut citer la 170e réunion extraordinaire de la Conférence de l’OPEP qu’elle a abritée en septembre 2016. Les discussions qui avaient eu lieu pendant cette conférence avaient contribué à ouvrir la voie à la signature le 10 décembre 2016 de la Déclaration de coopération (DoC) entre l’OPEP et les pays non-OPEP visant à stabiliser les cours du brut.

Dans le cadre de la DoC, l’Algérie faisait partie du Comité technique (JTC) et le Comité ministériel mixte de suivi (JMMC), qui a joué un rôle déterminant dans l’approbation de la Charte de coopération en juillet 2019, a relevé encore l’Organisation.

L’Algérie a assuré la présidence tournante de la conférence de l’OPEP en 2020, une année marquée par une chute drastique des prix de l’or noir , causée notamment par les incidences de Covid-19 sur le marché pétrolier et l’économie mondiale .

Elle a, dans ce contexte, joué un rôle majeur dans le rapprochement des visions des différentes membres de l’Opep et non Opep afin d’arriver à une décision commune qui a contribué à un rééquilibrage du marché pétrolier a conclu l’Opep.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 3 =