Niger : 14 civils tués dans une attaque près de la frontière malienne

Quatorze personnes ont été tuées au Niger dans une attaque à Banibangou (ouest), près de la frontière avec le Mali, une région où les civils sont régulièrement la cible de terroristes présumés, a annoncé lundi soir le gouvernement nigérien.

« Cette attaque qui a ciblé des populations civiles fait état de quatorze  morts dont neuf dans un champ, trois dans le dit village et deux sur leur chemin de retour (des champs). Un blessé a été évacué à l’hôpital de Niamey », a précisé, lundi, le ministère nigérien de l’Intérieur dans un communiqué  lu à la radio publique.

Selon le ministère, l’attaque menée par « des individus non encore identifiés, armés, à moto » a visé dimanche « aux environs de 15h00 (14h00 GMT) » le village de Wiyé, situé dans la commune de Banibangou, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière du Mali.

« Des mesures sécuritaires et sanitaires sont renforcées dans la zone » et « une enquête est ouverte » pour « retrouver et traduire devant les tribunaux compétents les auteurs de ces attaques lâches et barbares », a ajouté le ministère.

Banibangou est une commune de la région de Tillabéri, dans la zone dite des « trois frontières » entre Niger, Burkina Faso et Mali, théâtre depuis des années d’actions sanglantes de groupes terroristes liés à Al Qaïda et à l’Etat islamique (EI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + un =