QUELS QUE SOIENT LES RÉSULTATS DES TESTS: La cargaison du blé français avarié interdite d’entrée

Le Directeur général du contrôle et de la répression des fraudes au ministère du Commerce, Mohamed Louhaidia, a confirmé qu’une décision avait été prise, à tous les niveaux, pour empêcher l’entrée d’une cargaison de blé avarié en provenance, récemment, de France, « quels que soient les résultats des analyses d’échantillons ».

Invité ce mardi 22 juin 2021, sur les ondes de la radio chaîne I, M. Louhaidia a expliqué que le Ministre de l’Agriculture avait fourni des informations détaillées sur l’envoi de blé avarié récemment importé de France après avoir découvert la présence d’un animal à l’intérieur, mais en ce qui concerne le travail du ministère du Commerce, les intérêts de contrôle ne permettront jamais la commercialisation de tout produit non conforme, quelle que soit sa nature ou sa provenance, car la protection du consommateur est une ligne rouge qu’il ne peut franchir.

Concernant la décision d’autoriser l’importation de voitures de moins de trois ans d’âge, il a expliqué que les produits industriels sont soumis à un contrôle au niveau du Laboratoire National d’Essais de Sidi Abdallah, indiquant qu’il est en train de développer et d’acquérir les équipements pour prendre en charge les aspects les plus importants de l’analyse des matériaux industriels sur le marché, y compris les voitures, selon le même média.

Évoquant le bilan du secteur au cours des cinq mois de l’année en cours, le même responsable a fait état de plus de 678 000 interventions des agents de contrôle, enregistrant plus de 53 000 infractions et plus de 50.000 procès verbaux contre les commerçants contrevenants, selon la même source.

La valeur des saisies a dépassé 773 millions de dinars et plus de 4 000 propositions de fermeture administrative des commerces contrevenants, a révélé le même responsable.

D’autre part, M. Louhaidia a révélé que 35 laboratoires ont été achevés et que cinq autres laboratoires seront reçus dans le cadre d’un programme qui vise la réalisation d’au moins un laboratoire de contrôle dans chaque wilaya, afin de renforcer les analyses de contrôle des marchandises sur le marché, selon la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − onze =