Elections locales: l’élargissement des pouvoirs des élus, axe développé par les candidats

L’élargissement des pouvoirs des élus et la révision du code communal figurent parmi les principaux axes développés par les responsables de partis politiques, au 4ème jour de la campagne électorale pour les locales du 27 novembre, relève la presse nationale de lundi.

Sous le titre « Des candidats et des programmes », le journal El Moudjahid note, d’emblée, que les thèmes développés par les candidats « se concentrent, pour l’essentiel, autour de questions liées (…) aux critères de compétences en mesure d’apporter une valeur ajoutée dans la gestion des communes, à l’élargissement des pouvoirs des élus et la révision du code communal et de wilaya ».

La campagne électorale, « sans connaître, pour l’instant, un rythme de croisière intense, n’en est qu’à ses débuts. Son succès est tributaire de la mobilisation des formations politiques, par le biais de leurs bases militantes et sympathisantes, et leur capacité à convaincre un électorat désormais exigeant », estime ce quotidien.

Reprenant les mêmes idées, le journal Horizons, qui titre: « la gestion des APC tributaire des prérogatives des élus », relève que les candidats participant aux prochaines élections « expriment des priorités en matière de gestion locale », ajoutant que ces candidats « conditionnent, toutefois, la satisfaction des besoins de leurs concitoyens et le règlement de leurs préoccupations par davantage de prérogatives ».

Horizons rapporte, dans ce sens, des propos de représentants de partis politiques parmi lesquels ceux du Rassemblement national démocratique (RND) qui affirme que « si l’élu local demeure tributaire de l’administration, de la centralisation et de la bureaucratie, il ne peut réaliser aucun développement ni croissance locale. L’élu local doit se libérer de toute tutelle pour décider des priorités à réaliser dans sa commune ».

« Engagements pour une bonne gestion locale », écrit, pour sa part, le Jour d’Algérie qui note que les prérogatives des élus, la bonne gestion et le développement local sont les principales thématiques abordées par de nombreux candidats qui optent pour les activités de proximité, en ce début de campagne électorale.

Le journal El Massa a fait l’écho, quant à lui, des activités des principaux chefs de formations politiques engagées dans cette course aux locales, citant entre autres, la présidente du parti Tajamoua Amel Al Djazair (TAJ), Fatima-Zohra Zerouati, qui a plaidé, depuis Alger, en faveur de la révision du code communal en vue de l’adapter à l’évolution socio-économique du pays.

Le même quotidien a mis en avant les propos du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Abou Fadhl Baadji, qui a estimé, depuis El-Oued, que les élections locales étaient cruciales pour aller vers un développement local prometteur » et ceux du président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaid, qui a appelé, à Tébessa, à saisir l’opportunité des locales pour « élire des représentants honnêtes et intègres » au sein des APC et APW.

Lui emboitant le pas, le journal El Watan note que les candidats ont appelé à « reconsidérer le système de gestion des APC », tout en qualifiant le début de la campagne électorale de « morose », les panneaux d’affichage réservés au candidats étant, dans « leur quasi-majorité, encore vides ».

Dans son analyse du déroulement de la quatrième journée de la campagne électorale sous le titre « Les réseaux sociaux rivalisent avec les rassemblements populaires », le quotidien Echaab estime que la stratégie du discours politique et la manière dont les candidats communiquent ont commencé à se préciser dans le sens de séduire les électeurs et de les convaincre de l’importance de participer en masse à l’élection du 27 novembre.

Le journal a également fait état de divers rassemblements et activités de proximité organisés par des chefs de partis politiques dans un certain nombre de wilayas du pays, lors desquels ils ont passé en revue leurs programmes électoraux, en mettant l’accent sur l’importance de ces élections et le rôle des citoyens pour en faire un succès.

El Khabar a consacré, quant à lui, un supplément politique numérique dédié aux élections locales, portant sur divers sujets y afférant, dont des analyses et propos de candidats.

Enfin, le Quotidien d’Oran a publié une contribution d’Abderrahmane Mebtoul, professeur des universités, sous le titre « Une synergie et ingénierie territoriale afin de rapprocher l’Etat du citoyen », dont l’objet, a expliqué cet expert international, est de démontrer « l’urgence d’un renouveau dans la gestion des collectivités locales, articulé au nouveau rôle de l’Etat régulateur au niveau central ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 8 =