AFFICHAGE DE LA LISTE DES BENEFICIAIRES DE LOGEMENT A POINT : Du fait de l’exode social, 55.000 familles occupent le vieux bâti classé rouge à Oran

La liste des demandeurs de logements de la formule dite « à points », comportant pas moins 5.500 bénéficiaires, a été affichées hier ‘’mardi’’ au niveau de la daïra d’Oran et les délégations communale. Chaque liste a été affichée dans le secteur urbain du lieu de dépôt de chaque demandeur.  La problématique des demandeurs de logement occupant le vieux bâti demeure au centre des préoccupations locales et un casse-tête pour les différentes autorités exécutives qui se sont succédé à la tête de la wilaya. En effet l’Etat dégagé la bagatelle de 3,8 milliards de DA de 2008 à ce jour, en plus des multiples programmes de l’habitat lancés par le gouvernement au profit du logement social destiné, entre autres, à prendre en charge les occupants des habitations vétustes.  Du fait de l’exode social, rien que dans la commune d’Oran, plus de 55.000 ménages occupent le bâti classé bidonville. Dans ce mêle registre, pas moins de 130 immeubles désaffectés, destiné à la démolition et la récupération de ce foncier, à été squattés par des familles, avait indiqué M. Rahmouni, chef de la daïra d’Oran. Rappelons que dans le dossier des demandes à point, la daïra d’Oran avait publié sur son site, une liste de 6.000 dossiers de demandeurs de logement de la formule « à points » qui ont été rejetés par la Commission de daïra. Il s’agit, selon les services de la daïra, de dossiers étudiés après avoir été actualisés. Outre la liste nominative, la daïra a publié les motifs de cette décision, 24 000 dossiers ont été rejetés de demandeurs qui n’ouvrent pas droits.  Outre les personnes ayant déjà bénéficié d’un logement, dans une autre wilaya ou d’une aide de l’Etat, la daïra d’Oran signale que les personnes résidant dans les bidonvilles ne sont pas concernées par ce programme « à points », puisqu’un programme de logements leur est consacré par la wilaya et sont, de ce fait exclus. L’autre motif à l’origine de l’exclusion d’une grande partie des dossiers, concerne les demandeurs dont le salaire dépasse les 24.000 DA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 2 =