CURAGE DES RESEAUX D’EVACUATION : 1.407 regards et 1.252 avaloirs nettoyés sur l’ensemble du groupement urbain d’Oran

Les opérations d’assainissement des réseaux sanitaires d’évacuation des eaux pluviales, lancées  par la SEOR le 10 août dernier, devant se poursuivre jusqu’au 30 septembre, ont déjà touché  une dizaine de zones. Tandis que le curage bat sont plein dans l’ensemble des communes, la ville d’Oran ne semble pas inquiété, alors que le risque pèse très lourd sur Oran ville. Force est de constater que les risques du déluge ne sont pas écartés au centre ville.  Par ailleurs, un plan d’action de deux phases d’exécution a été mis en place par la Société des eaux et de l’assainissement d’Oran (SEOR), à savoir le curage préventif et curatif. Le premier a touché à ce jour un réseau de plus de 24.530 mètres linéaires et le second 18.090 mètres linéaires, a-t-on annoncé. Les interventions menées conjointement avec les services de la DTP ont permis le nettoyage 1.407 regards et 1.252 avaloirs. Le travail déjà réalisé permet d’assurer le contrôle sur une partie des points noirs qui se forment habituellement au niveau des trémies prises en charge prioritairement.  Les travaux en cours actuellement touchent les quartiers Millénium, El Yasmine, Akid Lotfi, USTO, Hai Es Sabah, 3e boulevard périphérique, et d’autres. Depuis quelques jours, et comme chaque année, les citoyens multiplient les appels via les réseaux sociaux pour inciter les APC et les autres services compétents à accélérer le curage des canalisations d’assainissement et les avaloirs avant l’arrivée des premières pluies de la saison. C’est ainsi que plusieurs APC dont celles de Bir El Djir, Aïn Turck et Oued Tlélat et la commune chef-lieu de la wilaya, mènent depuis quelques jours une vaste opération du même genre qui s’ajoute à celles entreprises par la SEOR. Les agents des divisions de voirie et d’assainissement de ces communes ont mobilisé un dispositif humain et matériel conséquent pour assurer le curage d’un maximum d’avaloirs. L’ex-wali d’Oran avait instruit l’ensemble les présidents des communes d’entamer à l’ avance le curage et l’entretien des avaloirs pour éviter les risques d’inondations. Plusieurs secteurs urbains relevant de la commune chef-lieu ont lancé des travaux qui ont ciblé prioritairement les points noirs. Ces derniers sont habituellement constatés sur la route nationale 11 qui traverse la commune de Bir El Djir, le rond-point El Morchid jusqu’à la forêt récréative de Bendaoud, le rond-point de cité Djamel et celui d’El Bahia. Du côté des services de la protection civile, le dispositif mis en place se déclenche automatiquement à chaque BMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + 13 =