SANS AUCUNS SCRUPULES, L’USURPATEUR PRATIQUAIT LA CHIRURGIE SUR CES PATIENTS: Un faux dentiste arrête par la police à Oran

Un faux dentiste qui pratiqué la chirurgie, mettant la vie les patients en danger, dans un cabinet  clandestin a été arrêté par les éléments de le police judiciaire de la wilaya d’Oran. Le faux dentiste, qui exerçait sans aucune qualification ni autorisation de la direction de la santé et de la population, avait procédé à la location d’un appartement, qui lui servait depuis plusieurs années de cabinet dentaire, à l’est de la ville d’Oran, dans la localité de Sidi El Bachir.  Les éléments de la police judiciaire ont mettre un terme aux activités illégales de faux dentiste, en opérant à l’arrestation et la saisie, en présence d’un vrais dentiste, en l’occurrence un docteur en chirurgie dentaire et membre du conseil de l’ordre des dentistes de la région Ouest du Pays.  Une somme de 420 000  Da et un lot complet d’équipements et de matériel servant à la fabrication de prothèse dentaire, ainsi que des médicamenta, hautement dangereux, ont été saisis par les services de police. Une procédure judiciaire a été engagée contre cet usurpateur pour être présenté devant le parquet d’Oran. il sera poursuivi pour exercice illégal d’une profession légalement réglementée, mise en danger de le vie d’autrui, et violation des obligations liés à la précaution et à le sécurité. Cette affaire, nous rappelle l’histoire du faux dentiste de nationalité syrienne écroué à M’sila en 2018, accusé de plusieurs cas d’escroquerie dans la région. L’escroc, qui se faisait passer pour un spécialiste en chirurgie dentaire, a soutiré d’importantes sommes d’argent à ses victimes en leur promettant des opérations. Pour être plus convaincant, il leur prescrivait des médicaments, des analyses ou encore des radiographies. L’escroc est un ressortissant syrien qui était en situation irrégulière. Il était aidé dans sa combine par un habitant de la ville de M’sila de nationalité algérienne. Les interventions étaient facturées environ le quart du prix pratiqué dans les cabinets dentaires. “Les victimes sont souvent des pauvres qui n’ont pas assez d’argent pour se payer les soins dentaires, surtout pour les prothèses dentaires, toujours trop chères”, commente un dentiste. Présentés devant le magistrat instructeur près le tribunal, le faux dentiste a été placé sous mandat de dépôt pour exercice illégal d’une fonction réglementée de chirurgie dentaire. Son complice a bénéficié d’une citation directe pour hébergement d’un étranger sans déclaration. Notons que la loi actuel qui régit les différentes professions médicales et paramédicales, présente des failles  et d’un vide juridique qui a permis l’ouverture d’un grand nombre de magasins spécialisées dans le vente d’anesthésiants, et de matériel chirurgical, réservé exclusivement à le médecine dentaire.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =