PRMOUVOIR L’HISTOIRE DE L’ALGERIE: Lancement prochain d’une plateforme numérique

Le Secrétaire général du ministère des Moudjahidine et Ayants droits, Laid Rebika, a annoncé vendredi à Khenchela, le lancement « prochain » d’une plateforme numérique promouvant l’histoire de l’Algérie. Présidant la commémoration du 60ème anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, M. Rebika, accompagné de Lazhar Hani, ministre des Transports et de Kaouthar Kirikou, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, a assuré que le ministère des Moudjahidine et des Ayants droits vise à « transmettre la mémoire de la Révolution libératrice via  l’utilisation des technologies modernes à travers ce projet, actuellement en cours d’élaboration et lancer une plateforme numérique pour promouvoir l’histoire de l’Algérie ».

Et d’ajouter : « L’Algérie possède une grande histoire faite de luttes et d’abnégation pendant plus de 130 ans d’occupation et ces faits nécessitent l’utilisation de ces supports pour faire connaitre les sacrifices du peuple ».

Le responsable a affirmé que le ministère des Moudjahidine et des Ayants droits  »consacre tous ses moyens au service de la catégorie des Moudjahidine et des Ayants droit, mais se trouve aujourd’hui face à une responsabilité historique,  celle de la nécessité de transmettre cette mémoire historique aux générations futures en oeuvrant à créer une plateforme numérique dans le but de consolider les valeurs nationales et de préserver l’histoire de l’Algérie et des Algériens ». Concernant les célébrations du 60e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, le représentant du ministre des Moudjahidine et des Ayants Droits, a affirmé que « toutes les fêtes nationales sont d’une grande importance et ont un caractère particulier, et le ministère de tutelle œuvre, à travers la célébration de ces dates symboles, à transmettre le message des martyrs et des moudjahidine ».

A l’ouverture du séminaire historique « Le 11 décembre 1960, manifestations et victoires », M. Rebika a relevé dans son discours que  »le Front de libération nationale a profité de la visite du président français De Gaulle dans la wilaya d’Ain Temouchent pour encadrer ces manifestations soutenues par la jeunesse algérienne et formant ainsi une image glorieuse traduisant l’unité des Algériens et contribuant à l’internationalisation de la question algérienne ». Il a assuré que ces manifestations « ont contribué à changer le cours de l’histoire des peuples opprimés après l’adoption par les Nations Unies, du droit à l’autodétermination des peuples, inscrit à l’ordre du jour de la 15e session des Nations Unies le 15 décembre 1960″.

Le responsable a conclu son discours à cette occasion en affirmant que le choix du slogan  »Oua Akadna El Azma An Tahya El Djazair » pour commémorer le 60e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 découle d’un  symbolisme particulier attestant  »la ferme détermination des Algériens à construire leur patrie indépendante et à préserver le message du 1er novembre 1954, écrit avec le sang de nos glorieux  martyrs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 16 =