Poste et TIC: journée d’information et sensibilisation sur la lutte contre les conflits intérêt

Une journée d’information et de sensibilisation sur la prévention et lutte contre les conflits d’intérêt a été organisée mercredi à Alger par le ministère de la Poste et des Télécommunications et l’Organe nationale de lutte et de prévention contre la corruption (ONLPC).

« C’est un espace ouvert de concertation et d’échange d’expériences, de visions et de propositions sur la lutte et la prévention contre les conflits d’intérêt au sein du secteur », a indiqué, à cette occasion, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, en présence du président de l’ONLPC, Tarek Kour.

La journée vise à informer et sensibiliser les cadres de la Poste et des Télécommunications sur les cas de conflit d’intérêt dans le cadre de la moralisation de la vie publique et la lutte et la prévention contre la corruption.

M. Boumzar a relevé que cette démarche a pour but de concrétiser sur le terrain l’un des 54 engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à savoir « la moralisation de la vie publique, l’engagement de construire une Algérie nouvelle basée sur l’équité, la probité, l’égalité des chances, la lutte contre l’abus de pouvoir et le favoritisme ».

« A ce titre, nous avons consenti nos efforts en amont dans la prévention en rappelant à nos cadres les principales dispositions législatives et règlementaires en matière de prévention et de lutte contre les transactions suspectes ou illégales et la corruption en général dont les cas de conflit d’intérêt », a-t-il relevé, ajoutant qu’il s’agit aussi de mettre en avant les outils pour identifier, analyser et gérer les risques liés à toutes les situations de conflit.

La journée a pour objectif, également, d’adopter « un style de gestion nouveau et moderne, caractérisé par la rigueur et la transparence, notamment dans le contexte actuel de relance économique du pays ».

De son côté, le président de l’ONLPC a indiqué que la stratégie nationale de lutte contre la corruption veille « à asseoir un Etat de droit consacrant la transparence dans la gestion des affaires publiques ».

Il a expliqué que son instance est chargée de proposer et de contribuer à animer une politique globale de prévention de la corruption en travaillant notamment avec l’ensemble des départements ministériels sur des questions liées à la corruption.

Cette journée entre dans le cadre d’un programme de formation, coordonné, au profit des personnels et cadres des secteurs publics et privés sur les risques de corruption, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − 4 =