Un agenda assez chargé pour le Président Tebboune après son retour au pays

Un agenda assez chargé sur le plan politique, économique et social attend le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a regagné Alger dans la soirée d’hier mardi, après un séjour en Allemagne où il a suivi des soins suite à sa contamination au Covid-19.

Cet agenda s’inscrit dans le sillage de poursuite de la concrétisation des 54 engagements contenus dans le programme électoral du Président Tebboune. En premier, il est attendu que le chef de l’Etat préside la cérémonie solennelle de signature de la Loi de Finances 2021 qui intervient avant le 31 décembre de chaque année.

Conformément aux engagements du président de la République, la Loi de finances de 2021 maintiendra les affectations des aides publiques dans le but de préserver le pouvoir d’achat des catégories vulnérables de la société et ce, dans le cadre de la politique sociale de l’Etat, malgré les difficultés financières que connait le pays en raison de la pandémie du Covid-19 et de la chute des prix du pétrole.

Dans une brève déclaration à son arrivée à Alger, le Président Tebboune n’a pas manqué de rassurer les catégories vulnérables et les nécessiteux quant à la mobilisation de l’Etat algérien à leurs côtés à l’effet de les protéger contre les retombées de la crise sanitaire, induite par la pandémie du coronavirus.

Il est également attendu que le président de la République signe le décret de promulgation de la nouvelle Constitution, adoptée par voie référendaire le 1er novembre dernier, ce qui marque le début du processus de concrétisation des 54 engagements contenus dans le programme électoral du Président en vue d’arrimer le pays vers une « Algérie nouvelle ».

L’autre urgence qui figure dans l’agenda du Président consiste en la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui doit débuter au courant du mois de janvier prochain. Le 20 décembre dernier, le chef de l’Etat avait instruit le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, de présider « sans délais » une réunion avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus pour choisir le vaccin adéquat anti Covid-19 et de lancer la campagne de vaccination à partir de janvier prochain.

Sur le plan politique, il est attendu que le processus d’organisation des élections législatives et communales soit enclenché dans les plus brefs délais. Dans son message sur son compte Twitter, le 13 décembre dernier, M. Tebboune avait enjoint à la présidence de la République de coordonner avec la commission chargée de l’élaboration du projet de révision de la loi organique relative au régime électoral afin que le document en question soit prêt « dans les meilleurs délais », en vue de « lancer le processus post-Constitution ».

L’élaboration d’une nouvelle loi électorale et l’organisation des élections législatives et locales visent en fait à définir des normes électorales transparentes à même de consacrer une « rupture totale avec les mauvaises pratiques » du passé, tout en interdisant le « système des quotas » dans la répartition des sièges et « l’achat des consciences », avait déclaré le Président de la République en septembre dernier.

Il s’agit aussi de « séparer l’argent de la politique afin de moraliser » la vie politique et garantir par conséquent des élections reflétant la volonté populaire, l’objectif étant de parvenir à la mise en place d’institutions « démocratiques, intègres, crédibles, de niveau, ouvertes aux jeunes notamment les universitaires et à la société civile », pour reprendre les propos du Président.

Sur le plan économique, le retour du président de la République devrait accélérer les réformes économiques déjà engagées par divers secteurs dans le cadre du plan de relance économique 2020-2024, sans oublier le dossier de développement des zones d’ombre qui figure parmi les priorités inscrites dans le programme du Président qui a toujours soutenu que l’édification de l’Algérie nouvelle « ne saurait se concrétiser sans la promotion de ces zones et la prise en charge de leurs populations ».

Sur le plan international, la situation politique dans la région demeure également une des préoccupations du Président, compte tenu des développements intervenus récemment dans les pays du voisinage.

A ce propos, le Président Tebboune a tenu à rassurer les Algériens en affirmant que « l’Algérie est forte et plus forte que certains ne le pensent » et qu’elle demeurera « inébranlable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − quatorze =