Les réformes en cours dénotent une réelle volonté de hisser le niveau des performances des institutions du pays

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé, dimanche depuis Médéa, que les réformes en cours à tous les niveaux dénotaient « une véritable volonté de hisser le niveau des performances des institutions de l’Etat » afin de répondre aux exigences de l’heure et aux mutations effrénées que connaît le monde.

Dans une allocution prononcée alors qu’il donnait le coup d’envoi de la rentrée de l’enseignement et de la formation professionnels en présence de membres du Gouvernement, M. Djerad a indiqué que « les réformes en cours dans notre pays à tous les niveaux dénotent une réelle volonté de hisser le niveau des performances des institutions de l’Etat en vue de répondre aux exigences de l’heure et aux mutations effrénées que connaît le monde ».

Cette opération s’est basée sur « la formation de la ressource humaine, étant une exigence essentielle de la modernisation, d’où l’impératif d’orienter la politique nationale vers la formation et l’enseignement professionnels en mettant en place une nouvelle approche, d’autant que la formation est devenue l’épine dorsale du développement et du renforcement des petites et moyennes entreprises et des start-up », a poursuivi le Premier ministre.

Insistant sur l’impératif pour le système de la Formation de résoudre le problème du chômage, M. Djerad a plaidé pour la modernisation de ce système à même d’en faire « un outil de promotion de l’emploi de jeunes et de revitalisation de l’économie nationale », ajoutant que cela passait par « la qualification de nouveaux stagiaires et la formation des travailleurs afin de perfectionner leur niveau et mettre à jour leurs connaissances », outre « la formation des catégories spéciales dans le souci de leur permettre l’accès à l’intégration socioprofessionnelle ».

« Conformément au programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et au plan d’action du Gouvernement, le projet de réforme du système de la formation et de l’enseignement professionnels s’inscrit en droit ligne de cette approche pour former les jeunes et leur permettre d’acquérir des compétences et de nouvelles connaissances, et par conséquent, faire de la formation un véritable levier pour construire une industrie répondant aux besoins du pays », a souligné M. Djerad.

Le Premier ministre a insisté, en outre, sur l’impératif pour le nouveau modèle du système de la formation et de l’enseignement professionnels d’adopter un système de gestion efficace permettant la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat et l’établissement de relations solides avec le secteur économique ».

M.Djerad s’est félicité des conditions de la nouvelle rentrée de la formation professionnelle sous le thème « Renforcement de l’entrepreneuriat et de l’apprentissage pour l’intégration professionnelle », ce qui laissera place à « l’émergence de nouvelle spécialités contribuant à la création d’une main d’oeuvre qualifiée, notamment dans les secteurs de la pêche, des produits pharmaceutiques, de l’environnement, des énergies renouvelables et industries alimentaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 9 =