LE PLUS ANCIENNE SALLE D’ORAN TOMBE EN RUINE A SID EL HOUARI: La Familia fut le premier cinéma en Afrique

La nouvelle génération n’osera jamais penser que la salle de cinéma la plus prestigieuse et la plus ancienne d’Algérie, voire même du continent africain, à savoir “El-Andaloussia”, ex-“La Familia”, a été construite et ouverte à un public internationale issue de divers horizons, se situe dans la ville d’Oran, au quartier Sid El Houari.  A son époque, il y en avait pas deux, de son standing, et qui aurait été honoré par la visite d’imminent artiste du 7ème art, tel Charlie Chaplin. Au fil des années cette gracieuse salle cinématographique a subis les affres de la mauvaise gestion, de la promiscuité  et d’une politique dénué de toute culture de rétention de ce patrimoine historiquement inestimable.  Cette valeureuse salle  a subit une déprédation d’une grande ampleur. Hormis sa totale destruction, cette dernière a également subis un pillage dans la règle de l’art, sous les yeux des communaux. Tous les équipements ou de ce qu’il en restait ont été volé. Tout y est passé, équipement de projection, fauteuils, les lampes de projection, les tissus et rideaux qui ornaient la scène et la salle, les poteaux de balisage et même les ornements en fer forgé de très haute qualité artistique et qui date de plus d’un siècle. Comment une salle, considérée comme étant la plus ancienne du continent, se voit livrée à un tel massacre? Le plus accablant de la responsabilité des gestionnaires, fut que cette espace culturel a été longtemps squatté par des familles parachutées d’on ne sais où, en quête de logement sociale.   Cette tragédie a eut lieu juste après l’opération de relogement qui a concerné certaines familles habitant le vieux quartier de Sidi-El-Houari. En ce sens, des familles squattaient l’étage au dessus de la salle et à la faveur de leur déménagement, les auteurs du brigandage n’ont pas eu beaucoup de peine à accomplir leur forfait en toute quiétude. Pour autant que l’on sache, cette salle a été de tout temps est géré par l’APC d’Oran et  il siéra, donc, de s’interroger sur la responsabilité directe de cette dernière quant à la sécurité des lieux. Cet acte de malveillance survient au moment ou un grincement se fait sentir pour la préservation de ce patrimoine incomparable. Les bons et loyaux fils et filles d’Oran avait beau réagir singulièrement par une mobilisation citoyenne, sans précédent, pour la défense de pans entiers de la mémoire de la cité mais que les élus locaux et les responsables en charge de la culture semblent être en totale déphasage. Dans ce contexte, nous pouvons citer plusieurs autres salle qui ont fait le bonheur des cinéphiles d’antan, sont fermées depuis presque 30 ans à Oran. Il s’agit du Lynx, L’idéale, Mogador et du Rex, ou encore le Marhaba (ex. Escurial), qui se trouvent désormais abandonnées et dans un état de délabrement très avancé. Les anciens se rappellent encore de ces lieux plein de nostalgie. En passant à côté de ces salles, on se souvient de cette belle époque où les ruelles grouillaient de monde avant la projection d’un film. Chaque après-midi et chaque soir les ruelles qui mènent à ces deux salles étaient en effervescence. Les uns faisaient la chaîne pour avoir le ticket, d’autres contemplaient l’affiche. Alors que de l’autre côté de la rue s’érigeait un marché noir des tickets. Après une récapitulation, il s’avère qu’il y en a  seulement 7 rescapées, sur les 36 salles de cinéma d’Oran. Quel que soit le nombre, les salles ayant survécu se compte aux doigts de la main. Elles sont sept rescapées de l’Apocalypse de l’irresponsabilité : La Cinémathèque (ex. Miramar), Le Murdjadjo (ex. Balzac), Le Maghreb (ex. Régent), Le Hoggar (ex. Century), Es Saada (ex. Colisée). Pour le reste L’Alcazar, rebaptiser (Houria) – St. Eugène. Fermé. L’Alhambra – St. Eugène : rénové pour on ne sait quelle activité ? Le Bon Accueil (Douniyazed) à Gambetta, rasé pour une bâtisse. Le Capitole à Boulanger, Fermé. Le Club au niveau du Passage Pascalin centre de la Rue Khmisti, fermé et squatté. L’Empire (Afrik) au Passage Pascalin à la Rue Khmisti, Fermé et squatté. Des cinema où étaient passés : Paul Anka, Sidney Bechet, Lionel Hampton, Louis Amstrong, entre autres.  LeE Lido à Gambetta, fermé voué aux oubliettes. Le  Lux (SHEHRAZED), fermé. Le  MONACO (Djurdjura) à la rue de Mostaganem, rasé et transformé en antenne municipale. Le Mondial à Choupot, Fermé. L’Olympia de St. Eugène, fermé. Le Plaza (Dahra) d’Eckmulh, détourné de sa vocation et transformé en menuiserie. Le Regina à St. Eugène, on a peine à distinguer son site. Le Royal ex. Camera, démoli et installation d’un magasin Flexy. Et enfin, Le Kid (Soummam) à la Cité Perret, Introuvable.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + quinze =