L’amitié algéro-chinoise résistera aux mutations et crises internationales

 Le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi a affirmé lundi que l’amitié liant son pays à l’Algérie « résistera aux mutations survenant sur la scène internationale ».

Dans une déclaration au terme d’une audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Wang Yu a souligné que l’Algérie et la Chine étaient « deux pays amis et partenaires, liés par une confiance et un soutien mutuels », ajoutant que l’amitié sino-algérienne « résistera aux mutations survenant sur la scène internationale où les crises se multiplient de plus en plus ».

Face au Coronavirus, le ministre chinois des Affaires étrangères a rappelé que les deux pays « se soutiennent mutuellement pour surpasser les difficultés », notamment à la faveur de la « coopération étroite » en place en matière de riposte à la pandémie.

Il a exprimé, à cet égard, la disposition de son pays à poursuivre les opérations d’acheminement des vaccins anti-Covid-19 en Algérie. « Nous feront tout en sorte pour fournir les vaccins, en quantité suffisante, et ce tant que la partie algérienne en aura besoin et jusqu’à éradication définitive de la pandémie », a assuré le chef de la diplomatie chinoise.

Au volet coopération internationale, Wang Yi a relevé les efforts consentis par son pays et l’Algérie, en tant que deux pays représentant les pays en voie de développement, déclarant à ce propos: « Nous veilleront au renforcement de l’unité et de la solidarité pour préserver les droits et intérêts des pays en voie de développement, tout en œuvrant au raffermissement de la coordination et de la communication autour des questions régionales et internationales ».

Cette année revêt « une importance particulière » pour les relations sino-algérienne, en ce sens que l’Algérie avait soutenu en 1971, aux côtés d’autres pays en voie de développement, le retour de la Chine aux Nations-Unies et le rétablissement de tous ses droits légitimes », a rappelé le ministre chinois, assurant que 50 années après, il est « nécessaire de consolider la confiance et raffermir l’amitié » entre nos deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 19 =