FOUILLE ILLEGALE ET TRAFIC DE PIECES ARCHEOLOGIQUES A ORAN: Démantèlement d’une bande de trafiquant d’objet de grande valeur

Sur la base d’informations fondées, le 2ème  commandement régional de la gendarmerie nationale, a démantelé un réseau spécialisé dans le trafic des vestiges et autres pièces archéologiques. C’est un patrimoine culturel inestimable qui a été récupéré, suite à l’arrestation d’une bande spécialisé dans le trafic de pièce archéologique. Il s’agit de nombreuses pièces, dont deux statuettes de la reine égyptienne Nefertiti, une statuette en bronze de divinité africaine, 97 pièces de monnaie dont 87 pièces en argent remontant à l’Etat alaouite (Maroc), 2 pièces en or remontant à l’Etat des Aghaliba, 4 pièces de monnaie romaines et une médaille romaine, des pièces en argent remontant à l’époque des Almohades (Mouahidine), 3 pièces de monnaie modernes de Thaïlande, de France et du Maroc, deux boules en marbre appelées œil du serpent, utilisées dans le charlatanisme, ainsi que deux livres très anciens de grande valeur (Chems mâarif koubra), a-t-appris du groupement territorial de la gendarmerie nationale d’Oran.  De ce fait, les forces de la gendarmerie nationale ont redoublé de détermination et d’anticipation en mettant en place un système de lutte et de traque destiné à mettre hors d’état de nuire les différents réseaux, à travers la mise en place d’une brigade de protection du patrimoine culturel. Cette brigade,  relevant du groupement territorial de la gendarmerie nationale d’Oran, a opéré au démantèlement de cette bande criminelle spécialisée dans le trafic de pièces archéologiques de valeur. Ce groupe de trafiquant est composée de 2 personnes, âgées entre 33 et 42 ans, originaires de la wilaya de Tiaret. Ces trafiquants se livraient à des fouilles sans autorisations au niveau des sites archéologiques par l’utilisation de livres anciens et de signes de charlatanisme. Une affaire fait suite à l’exploitation d’informations faisant état de deux personnes commercialisant illégalement et secrètement des pièces archéologiques, précise la même source. Il a fallu la coordination avec la section de recherches, la brigade de protection du patrimoine culturel relevant du 2ème commandement régional de la gendarmerie nationale, qui ont démantelé cette bande criminelle spécialisée dans la commercialisation de pièces archéologiques et a arrêté deux personnes et la récupération de ce lot composé de nombreuses pièces et objets utilisés dans le charlatanisme, a indiqué la cellule de communication de ce corps de sécurité. Notons qu’une enquête a été lancée qui s’est soldée par l’arrestation des deux suspects. La cellule de communication de ce corps de sécurité estime la valeur totale de ces objets à environ 31,47 millions de dinars, ajoutant que les deux suspects seront présentés devant le magistrat instructeur de cette affaire, dont l’enquête se poursuit et qui n’a pas finit de livrer tous ces secrets. Les protagonistes devront être poursuivis pour fouille et trafic de pièces archéologique, qui rappelons le, est un patrimoine protégé. Bien entendu, cette option demande du temps mais elle a démontré son efficacité dans la mesure où la remontée jusqu’à la tête des réseaux permettra d’annihiler nombre de ces velléités criminelles.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − deux =