Est de la RDC : au moins 39 morts dans deux nouvelles attaques

Au moins trente-neuf personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans l’attaque de deux villages du nord-est de la République démocratique du Congo, a-t-on indiqué auprès d’un groupe d’experts.

« Au moins 20 civils ont été tués au village de Boga et au moins 19 au village de Tchabi en (territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri) dans la nuit d’hier (dimanche) à aujourd’hui »(lundi), a indiqué le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).

Un responsable de la société civile locale a attribué ces tueries aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

Samedi, Les assaillants ADF ont attaqué Kinyatsi, un village situé près du parc national des Virunga. Six personnes ont été tuées dont une femme brûlée vive dans sa maison, selon Donat Kibuana, administrateur du territoire de Beni (Nord-Kivu, est).

Le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais) a comptabilisé vendredi « au moins 1.228 civils tués » dans des violences attribuées aux ADF depuis novembre 2019, dans le seul territoire de Beni.

Le 6 mai, les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont été placées sous le  régime de l’état de siège par le président Félix Tshisekedi, pour tenter  d’y juguler la violence, notamment les attaques meurtrières des ADF. Des gouverneurs militaires y ont remplacé les gouverneurs civils.

A l’origine rebelles ougandais installés en RDC depuis 1995 où ils ont fait souche, les ADF sont de loin le plus meurtrier des 122 groupes armés recensés dans l’Est congolais par le KST.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 4 =