Bechar : l’Algérie a besoin des médias nationaux et professionnels pour faire face à la guerre médiatique

L’Algérie a besoin des médias nationaux et professionnels pour « faire face à la guerre médiatique systématique » contre ses institutions républicaines, son peuple uni et son histoire héroïque au fil du temps, a affirmé jeudi à Bechar le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani.

« L’Algérie avance sûrement vers un avenir prometteur et prospère avec une politique souveraine et judicieuse qui a besoin des médias nationaux et professionnels, y compris l’institutionnel de proximité et électronique et ce, afin de protéger ses choix et faire face à la guerre médiatique systématique contre ses institutions républicaines, son peuple uni et son histoire héroïque au fil du temps », a souligné le ministre dans son allocation d’ouverture de la 4ème session de formation de communication institutionnelle à Bechar.

Et d’ajouter: « les médias algériens qui, de tout temps, ont prouvé leur alignement avec les questions du pays sont appelés à poursuivre leur parcours et à s’adapter aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), en profitant de l’appui de l’Etat basé sur la modernisation et le renforcement des médias de proximité surtout dans les nouvelles wilayas dans le sud du pays ».

M.Bouslimani a, par ailleurs, indiqué que « la formation figure parmi les outils nécessaires susceptibles d’améliorer les aptitudes et les capacités des journalistes et des professionnels des médias et leur permettre de suivre les succès réalisés par la nouvelle Algérie confrontée aux menaces des ennemis à travers la cyber-guerre virulente ainsi que les complots hideux ».

Le ministre a, dans ce contexte, mis l’accent sur l’importance de la formation dans la communication institutionnelle, soulignant le souci de l’Etat de promouvoir « le droit du citoyen, où il se trouve, à une information en temps réel et crédible en ce qui le concerne dans les différents domaines, notamment au niveau local ».

« La communication institutionnelle contribue à la concrétisation d’une relation cohérente et fiable entre le citoyen et l’administration, mais aussi à prévenir les impacts des fake news sur le citoyen », a-t-il souligné.

S’étalant sur trois jours (16-18 février), la session de formation sur la communication institutionnelle qu’abrite le Centre national de la Formation, de perfectionnement et de recyclage des personnels des collectivités locales, est destinée aux représentants de la presse nationale et des responsables des cellules de communication issus des wilayas dans le Sud-ouest du pays (Bechar, Béni-Abbès, Tindouf, Timimoun, Adrar et Bordj Badji Mokhtar).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × cinq =