UNE QUARANTAINE DE BUS MIS EN FOURRIERE : Transport public surchargé et stress hydrique, deux éléments vecteur de la pandémie à Oran

Depuis l’apparition de la troisième vague, caractérisée par les nouveaux variant, l’autorité  sanitaire a entamé des campagnes ad-hoc pour la surveillance et le contrôle de plusieurs utilités, inhérentes au respect du protocole sanitaire. Dans ce contexte, tout le réseau routier, à savoir des centaines de bus et taxis ont fait l’objet d’un contrôle rigoureux en milieux urbain. A cet effet et à deux jours de campagne, 40 bus ont été mise en fourrière à Oran. Se sont là de sévères représailles des pouvoirs publics qui ont été appliqué,  sur fond de grogne contre les restrictions sanitaires. Les conditions de vie des oranais virent à l’extrême ces derniers jours. En effet, en saison chaude  l’accès limité aux services d’assainissement de base, y compris l’eau pour se laver, et le surpeuplement dans les stations de transport public  pourraient favoriser la transmission du coronavirus si des mesures appropriées ne sont pas prises. La direction des transports de la wilaya d’Oran avait averti les transporteurs qu’en cas de non-respect des mesures édictées par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus, des sanctions sévères pouvaient être prises, par exemple le retrait des autorisations d’activités.  La surcharge dans les systèmes de transport en commun pourrait compromettre les efforts visant à freiner la transmission locale de la COVID-19 qui se poursuit.  Un véhicule conçu pour 18 passagers comptera près de 30 personnes, et il y a toujours de la place pour plus de gens. Dans cette conjoncture pandémique, la conception des systèmes de transports publics dans notre pays est une bombe à retardement. La direction de la Santé a exigé à tous les véhicules de service public de respecter l’espacement entre les passagers en ne transportant les voyageurs qu’à hauteur de 60% de leur capacité. Cela implique que les véhicules de 14 places communément appelés ‘’Jamaiï’’, réservé au transport extra-muraux ‘’intercommunale’’  transporteront huit passagers par rotation.  Les transporteurs sont tenus à des conditions de protection sanitaire des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + huit =