SYNDICAT NATIONAL DES OPERATEURS DU TOURISME ET DU VOYAGE (SNOVT): « Appel au président de la République afin que le futur gouvernement associe les professionnels aux décisions relatives au secteur »

Dans ces mêmes colonnes et à travers ses différentes interventions, M Midoun Tewfik en sa qualité de secrétaire général du syndicat national des opérateurs du voyage et du tourisme, n’a eu de cesse depuis le début de la pandémie, d’interpeller les plus hautes autorités du pays, afin d’associer les professionnels des voyages dans les décisions, afin que l’économie du pays d’un coté et les emplois de milliers de personnes d’un autre coté soient préservés tout en maintenant l’activité en équilibre, bien sur avec le respect des règles sanitaires qu’imposaient cette pandémie. Il semble que le temps bien que tardif, ait donné raison au SG du SNOVT, qui avait pour seule souci de minimiser les pertes de la compagnie nationale et des voyagistes.

Dans ce contexte, le syndicat national des opérateurs du tourisme et du voyage revendique que les pouvoirs publics ont mis un temps indéterminé, soit une année pour que ces derniers lui donnent raison après une année de fermeture des frontières.

Le SNOVT composé par des professionnels du voyage n’a pas cessé de crier et dire qu’avec une simple PCR, on aurait évité ce crash économique, « avions Air Algérie cloués au sol contrairement aux autres compagnies Aériennes étrangères qui fonctionnaient à double prix, des factures d’hôtels qui s’élèvent à plus de 6 milliards de dinars lors des premiers confinement à la charge de l’état ».

Le SNOVT aurait souhaité au moins un fonctionnement partiel depuis juin 2020. On aurait évité des autorisations délivrées par le gouvernement pour rentrer chez soit à la maison, on aurait fait barrage aux personnes qui spéculaient à prix fort sur des billets d’avions et dans quelles conditions ?

Le SNOVT fait appel aux décideurs à haut niveau afin qu’ils s’associent avec les professionnels, qu’ils soient à leur écoute puisque le syndicat national des opérateurs du tourisme et du voyage a toujours été apte pour proposer des solutions tout en respectant la déontologie et la procédure réglementaire.

Le SNOVT revendique qu’à aucun moment, le monde de voyagiste a été entendu ni à été associé après plus de 14 mois de fermetures et sans aucune considération contrairement à ce qui s’est passé dans le reste du monde.

Le SNOVT dénonce des décisions prises par un comité scientifique composé de médecins qui souvent, s’acharnaient entre eux par voix de presse ce qui n’a fait que retarder la reprise du trafic aérien et maritime alors que ce dernier devrait se focaliser sur la recherche d’un anti Covid, mieux encore améliorer la prise en charge des malades dans des différents établissements hospitaliers mieux encore l’amélioration de la qualité et la propreté des hôpitaux. Du jamais-vu un conseil de l’ordre de médecin qui se mêle de l’ouverture des frontières. Ceci nous fait rappeler l’histoire du ministère des affaires religieuses qui organisait les voyages aux lieux saints de l’Islam, demain ça va être un autre ministère qui va se mêler de l’aérien, agences de voyages, météo et autres.

Le SNOVT fait appel au président de la République afin que le futur gouvernement associe les professionnels pour défendre l’intérêt de notre république à moindre prix. Il suffit juste faire appel à des technocrates et que chacun soit à sa place.

Le secrétaire général du syndicat national des opérateurs du voyage et du tourisme

Zitouni Mustapha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × deux =