«SUCCES STORY» DE FEMMES ENTREPRENEURS A ORAN: Des étudiantes veulent créer leur entreprise

L’Ecole Supérieur d’Economie à Oran, en collaboration avec son club scientifique, a organisé une journée d’étude autour de l’entrepreneuriat féminin. La manifestation, qui vise à promouvoir la culture entrepreneuriale chez les étudiantes et les jeunes femmes à travers un focus sur des modèles de réussites «succes story» de femmes entrepreneurs a vu la participation aussi des étudiantes créatrices de petits business en devenir. «Cette initiative permettra d’abord de valoriser et d’avoir une visibilité pour cette école. Une idée est partagée entre les étudiants à travers les clubs scientifiques qui existent à l’école, la sous-direction des relations extérieures et la direction de l’établissement. Au-delàs des obstacles qui existent au niveau du marché de l’emploi, l’employabilité des étudiants qui ont un niveau très élevé demeure faible. «Ainsi, la réflexion à notre niveau est de permettre à nos étudiants de créer leurs propres entreprises, à travers leurs idées innovantes, puisque notre ministère encourage réellement cette approche et, pourquoi pas, plus tard, des start-up», a déclaré la directrice de l’Ecole Supérieure d’Economie, Mme Khalissa Semaoune. A ce propos, la responsable a mis en exergue les exemples des initiatives d’entrepreneuriat exposées par des étudiantes de l’école en marge de cet évènement. «Ce sont les étudiants de l’école qui ont créé leur propre entreprise, même si cela a été fait à la maison ; ils peuvent les développer à travers l’organisation de journées comme celle-ci. Cela permet à nos partenaires socioéconomiques de venir les encourager et de démontrer qu’une idée peut être développée pour devenir un projet et une entreprise pour absorber le chômage», a affirmé notre interlocutrice. Cette dernière a fait savoir que dans l’organigramme de l’école, il existe une sous-direction de la post-graduation de maison d’entrepreneuriat. «Mon objectif est de valoriser cette maison en mettant toute une équipe permettant réellement à nos étudiants, à travers cette école et les clubs scientifiques, de changer la visibilité de notre école, de démontrer qu’il y a de la compétence et leur donner l’opportunité d’une part, de développer leurs projets, et de l’autre, de recruter dans différentes spécialités, vu le nombre important des spécialités dont dispose l’école, entre autres l’économie numérique, l’économie de l’énergie, l’économie aux finances et la digitalisation bancaire. Des métiers d’avenir pour l’Algérie», a indiqué Mme Semaoune. De son côté, la présidente du club scientifique de l’Ecole Supérieure d’Economie, Rym Aït Ouzguen, explique que ce dernier s’intéresse particulièrement à l’entrepreneuriat et au leadership chez les jeunes étudiants algériens à travers des évènements socioculturels et scientifiques dans différents domaines. «Nous avons décidé de dédier cette journée à l’entrepreneuriat au féminin, car nous estimons que «la femme est plus qu’une simple femme au foyer. Nous sommes capables de réaliser de grandes choses, d’être entrepreneures, femmes d’affaires, etc. Ce genre d’initiatives a pour objectif de booster les jeunes femmes algériennes à innover et intégrer le domaine de l’entrepreneuriat», a souligné la présidente du club. La journée consacrée à l’entrepreneuriat au féminin a été marquée par des échanges avec des cheffes d’entreprises, des témoignages, des rencontres et présentation de success story et retour d’expérience permettant le développement de l’esprit d’initiative, d’entraîner la créativité et de réussir son busines. Dans son programme, le club scientifique prévoit l’organisation de plusieurs évènements, des ateliers et des sessions chaque semaine sur le développement de soi, la prise de parole en public et les différentes activités qui permettent de booster les étudiants et les préparer à la vie professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 3 =