Salon des startups North Star de Dubaï: la Tech algérienne aspire à contribuer au développement économique du pays

Les startups algériennes, qui participent au salon North Star 2023 de Dubaï, ont saisi cette opportunité pour démontrer leurs capacités d’innovation et de créativité, en proposant des solutions pouvant répondre aux différents besoins et attentes des secteurs avec l’ambition de contribuer au développement du pays et de devenir des acteurs incontournables.

Rencontrés par l’APS, lors de cet évènement mondial qui a débuté dimanche dernier, au port de Dubaï, certains de ces entrepreneurs sont à la tête d’entreprises en forte croissance qui cherchent à élargir leurs business en levant des fonds et à tisser des liens avec des acteurs mondiaux en vue de faire croître leurs revenus et de créer des emplois.

Réunies au sein du stand algérien par l’accélérateur Algeria Venture, ces startupeurs ont été unanimes à souligner le rôle important que peuvent jouer les startups dans le développement de l’économie nationale, en mettant l’accent sur la valeur ajoutée générée par ce tissu et son impact sur la croissance des exportations des services.

Dans ce contexte, le fondateur de DIGIWAVES, Tarek Benazzouz, a assuré que son entreprise fournit des solutions digitales dans des secteurs les plus difficiles, tels que les hydrocarbures et l’automobile, permettant de réduire le recours aux parties extérieures. Basée à Alger, cette société propose des solutions innovantes aux industriels notamment en matière de maintenance des machines, en arrivant à réduire leurs coûts jusqu’à 30%.

« Ces solutions ont été développées entièrement par des compétences algériennes et qui peuvent être intégrées dans des systèmes de production des grandes compagnies disposant de machines intelligentes », s’est réjoui M. Benazzouz, tout en insistant sur l’importance accordée par son entreprise à la préservation des données de manière à garantir la sécurité et la souveraineté numérique.

De son côté, Adel Miloudi, directeur général de l’entreprise  » Qias Technologie » a développé une plateforme intelligente, consacrée à la gestion et le traitement des données mesurées (poids, pression, température et force) des différents capteurs et instruments de pesage. Cette plateforme, première du genre, gère tout l’aspect de l’étalonnage et de vérification des instruments de pesage pour valider les transactions commerciales.

Pour M. Miloudi, la mise en place de cette solution va permettre la création de plus de 600 emplois d’inspecteurs indépendants en métrologie légale. Agréée par l’Office national de métrologie légale (ONML), cette startup envisage d’aller sur le marché international pour fournir cette plateforme à des grands acteurs du domaine qui continuent à travailler avec des instruments anciens et contraignants, a fait savoir le patron de Qias, soulignant que son entreprise avait reçu les certifications et les homologations requises, notamment la norme 17020 auprès des organismes d’accréditations.

 

 

Des solutions pour capter l’argent de l’informel

 

D’autres startups ont mis à l’honneur, à l’occasion de ce salon, qui prend fin mercredi, des solutions innovantes pour booster les activités commerciales et sécuriser les transactions, à l’instar de la société de Fintech « 3S Pay « .

Cette start-up, labellisée par le ministère de l’Economie de la connaissance et des startups, propose un portfolio de produits et services répondant aux problèmes liés à l’identification sécurisée des utilisateurs, aux systèmes de paiement et à la fiabilité du paiement en ligne.

Son dirigeant Smail Hadjab, ayant une longue expérience à l’étranger, a indiqué que ces solutions ont été développées par des ingénieurs algériens afin de répondre à la problématique du cash et de la circulation de l’argent de l’informel.

Ces solutions sont spécialement conçues pour les entreprises à la recherche d’un paiement sécurisé et permettant d’effectuer les opérations aux niveaux des commerces et établissements sans craintes et risques de fraude, selon M. Hadjab, faisant observer que ces solutions étaient certifiées par les autorités monétaires, notamment la Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique, ainsi que le Groupement du paiement électronique.

Dans le même registre, la startup  » Prizy « a créé une plateforme qui permet aux entreprises de récompenser et de motiver ses salariés ou partenaires à travers la remise de  » bons d’achat « numérisés permettant d’éliminer l’usage du papier.

Son fondateur, Karim Chaib, a affirmé que les cartes cadeaux offertes sur la plate forme permettent à leurs bénéficiaires de les consommer dans un large réseau d’enseignes partenaires multi-catégories.

Des solutions en matière de livraison rapide et à coût réduit ont été également présentées lors de ce salon international, à l’exemple de celle conçue par la startup WIMAX qui a développé l’application Wamo.

Cette application offre, selon son représentant, Wael Chiboub, plusieurs services au grand public et aux entreprises, dont le transport de colis en toute sécurité à travers des scooters ou bien des voitures. « Grâce aux services WAMO, on peut réduire les coûts de livraison et de traitement « , s’est-il réjoui, assurant que cette solution permet aux jeunes d’avoir des revenus progressifs en fonction des livraisons effectuées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × deux =