PORTES OUVERTES SUR LES SPECIALITES DE L’IMSI A L’UNIVERSITE D’ORAN 2 : Proposition de filière à recrutement nationale

Dans le cadre de la stratégie d’ouverture sur son bain socio-économique, l’université d’Oran 2 Mohammed Benahmmed a organisé une journée portes ouvertes  à l’IMSI  (l’institut de maintenance,  sécurité et industrielle). Beaucoup d’organisme partenaires de l’institut ont participés, en l’occurrence, ANSEJ / TAYAL /  TOSYALI ALGÉRIE / NAFTAL / SOMIZE / Cimenterie  ZAHANA / SETRAM / LAFRAGE.  Cette rencontre a permis aux étudiants de poser leurs questions quant aux formalités relatives aux recrutements, stages, entre autres, avec des stands dédiés à cela .et faire connaître les offres de formations données par l’Imsi.  La sécurité et la maintenance industrielles constituent  des secteurs hautement stratégiques pour les  économies développées dans le monde. L’existence en Algérie d’un Institut de Maintenance et de Sécurité Industrielle (IMSI), avec ses 1 841 étudiants, dans le cadre de l’Université Oran 2 Mohamed Benahmed, est un acquis de première importance pour le futur du pays, notamment dans le contexte de cette nécessité historique : le dépassement d’une économie fondée sur le rente énergétique à une économie basée sur la production et la connaissance, et cela dans le respect de l’environnement. L’IMSI accueille des étudiants des 4 coins du pays, car sa filière à recrutement est nationale. L’ISMI a de quoi tenir. En effet, cet institut est une émanation de l’Institut Algérien du Pétrole (IAP), crée en 1965, avec comme objectif de constituer un corps de cadres et d’ingénieurs qualifiés. Aujourd’hui, l’IAP est reconnu, y compris à l’échelle internationale comme un pôle d’excellence (avec une École à Boumerdes, et cinq centres de formation de techniciens et de techniciens supérieurs, à Hassi Messaoud, Es Sénia, Arzew, Annaba et Skikda). Des milliers d’ingénieurs et de techniciens supérieurs et techniciens dans une quinzaine de spécialités de l’industrie des hydrocarbures, ont contribué au développement de l’industrie pétrolière nationale. L’ISMI a largement dépassé la problématique pétrolière pour en prendre en charge les défis de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement. Les dossiers sont nombreux, et ils font l’objet de la formation des étudiants à l’Université Oran 2 Mohamed Benahmed. Ces dossiers traitent de la question des risques (chimiques, électriques, mécaniques, professionnels), des phénomènes physico-chimiques dangereux, des diverses méthodes de recensement d’évaluation des risques, des accidents de travail et des maladies professionnelles, mais aussi de la dynamique de gestion des crises et du management, de l’ergonomie et de la psychologie au travail, de la prévention sanitaire, de l’organisation de la sécurité, des nuisances, de l’hygiène.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + huit =