PORTES OUVERTES SUR L’ECOLE DES SOUS-OFFICIERS DU MATERIEL D’ORAN :Un saut qualitatif

Des journées d’information sur l’Ecole des sous-officiers du matériel «chahid-Bendraoua-Abdelkader» d’Oran se sont ouvertes, dimanche, au Centre d’information territorial de la deuxième Région militaire. Le chef d’état-major de la 2e Région militaire, le général Bouhama Nacir, a présidé, au nom du général major, chef de la deuxième Région militaire, l’ouverture de ces journées, soulignant, dans une allocution que cette manifestation permet de faire connaître les différentes activités et spécialités que les étudiants et les stagiaires suivent, ainsi que les moyens et les équipements pédagogiques dont ils disposent. Ces journées d’information, qui s’étalent jusqu’au 25 février en cours, avec la présence de différents représentants des médias, «constituent une fenêtre sur nos forces armées, à travers laquelle la société civile peut constater le saut qualitatif réalisé par l’Armée nationale populaire de manière générale et l’Arme du matériel en particulier», a-t-il déclaré. Le général Bouhama a rappelé que «cette manifestation d’information de proximité est devenue une des bonnes traditions que le Haut commandement de l’ANP a consacrées dans le cadre de sa quête principale visant la concrétisation du principe de rapprochement de l’institution militaire des citoyens, notamment les jeunes, ainsi que le renforcement les liens armée-nation».

Coup d’envoi des journées d’information à ESAM

Rappelons que le coup d’envoi des journées d’information sur l’Ecole supérieure de l’administration militaire (ESAM) « Moudjahid Akhamokh Hadj Moussa », relevant de la 2e Région militaire à Oran, a été donné lundi dernier, à partir du centre territorial d’information de l’Armée nationale populaire (ANP), sis à Haï Essalem (Oran). Le général Gharbi Ahmed, commandant de l’école, qui a ouvert la manifestation au nom du général major, commandant de la deuxième Région militaire (2RM), a souligné dans son discours d’allocution que « le degré de professionnalisme et de performance atteint par l’ANP nous oblige, en tant qu’institution formatrice, à opter pour une politique de communication de proximité, et ce conformément aux directives du général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP, portant sur la nécessité de renforcer le lien Armée-Nation ». A cette occasion, un exposé a été donné sur les spécialités et formations enseignées à l’école, ainsi que les conditions d’accès à cette institution. Cela a été suivi par une visite au niveau des différents stands pédagogiques, où sont présentés les équipements et moyens traduisant le développement et la modernisation de l’arme de l’intendance, qui fait partie de la logistique des unités de l’ANP. Les organisateurs ont souligné, en outre, que ces journées d’information visent à faire découvrir au public les différentes spécialités de formation de l’arme de l’intendance, ainsi qu’à se rapprocher des différents ateliers proposés pour fournir des explications adéquates sur la formation à l’Ecole supérieure d’administration militaire, qui opère sous la tutelle pédagogique conjointe du ministère de la Défense nationale et de celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’école adopte depuis quelques années le système licence-master-doctorat (LMD) dans la formation des élèves officiers en activité. Ces derniers bénéficient de stages bloqués et stages pratiques au niveau des unités de combat de différentes spécialités, selon le cursus de formation suivi. Des visites d’étude dans des institutions militaires ou des institutions publiques économiques, sont aussi organisées, a-t-on aussi informé. Parmi les autres objectifs visés par cette école, « attirer la catégorie de jeunes qui s’apprêtent à passer l’examen du baccalauréat et qui souhaitent rejoindre les rangs de l’ANP et leur fournir des explications détaillées sur le processus de recrutement et les conditions d’accès ». En plus de cette catégorie d’étudiants, l’école ouvre également ses portes aux jeunes titulaires d’un diplôme universitaire (licence, master ou ingénieur) dans certaines spécialités, ainsi que selon des conditions spécifiques liées à l’âge, à la situation familiale et à la condition physique, a-t-on fait savoir. L’Ecole supérieure d’administration militaire a été créée en 1968 à Beni Messous (Alger) et transférée à son siège actuel à Oran en 1975. Elle porte le nom du défunt « moudjahid Akhamokh Haji Moussa depuis 2014 », rappelle-t-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − trois =