Oran: la réalisation de la station de dessalement d’eau de mer de Cap blanc connaît une cadence accélérée

Le taux d’avancement des travaux de réalisation de la station de dessalement d’eau de mer à Cap blanc (ouest de la wilaya d’Oran) a atteint 85 pour cent, a-t-on appris, samedi, du wali, Said Sayoud.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite d’inspection de ce projet en cours de concrétisation dans la commune d’Ain El Kerma, le même responsable a souligné que les travaux s’effectuent à une cadence accélérée et que la réalisation des gros œuvres a atteint 85 pc pour être achevée en juillet prochain suivant le programme et les engagements de l’entreprise de réalisation.

Il a souligné que les travaux d’installation et de montage des équipements avancent à un rythme acceptable devant ainsi permettre la réception du projet dans les délais impartis. Les tests débutent en octobre prochain et la station entrera en exploitation avant fin décembre prochain, a-t-on fait savoir.

Le wali d’Oran a mis l’accent sur l’importance du projet pour les habitants de plusieurs wilayas de l’Ouest du pays dont Tlemcen, Ain Temouchent, Sidi Bel-Abbès, Mascara et d’autres, qui bénéficieront des quotas actuellement destinés à approvisionner la wilaya d’Oran en eau potable dont 120.000 mètres cubes de la station de dessalement d’eau de mer d’Ain Témouchent qui seront réorientés vers les wilayas d’Ain Témouchent et de Sidi Bel-Abbès et une partie des eaux de la station d’El Macta qui seront réorientés vers la wilaya de Mascara ce quota qui bénéficiera à cette wilaya devra atteindre 120.000 m3, actuellement à 150.000 m3/jour.

Le projet de la station de dessalement d’eau de mer de Cap blanc est d’une capacité de 300.000 m3/jour avec un réseau de distribution de 48 kilomètres de canalisations et deux réservoirs le premier de 50.000 m3 situé à Ain Tassa (commune d’Ain El Kerma) et le second de 30.000 m3 à Bousfer (daira d’Ain Turck) outre deux réservoirs pour réduire la tension.

La réalisation de cette importante infrastructure est confiée aux filiales du groupe Sonatrach représentées par la compagnie algérienne d’énergie (AEC), l’entreprise nationale de génie civil et bâtiment GCB et l’entreprise publique des grands travaux pétroliers GTP outre le groupe Cosider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + 7 =