LES DUNES DU LITTORAL ORANAIS SITE NATURELLE EXCEPTIONNEL ET PROTEGEE : Un arrêté de wilaya portant classement de la bande sableuse d’Aïn El Turck

L’exécutif de wilaya d’Oran a élaboré un arrêté portant classement du «site naturel protégé» des dunes des communes côtières d’Aïn El Turck, Bousfer et El Ançor. Ce site  s’étende sur une superficie de 648 hectares.  Notons que cet arrêté de wilaya est paru au mois de novembre dernier, classant cette bande sableuse du littoral en tant que site naturel exceptionnel. Ceci implique que son exploitation soit strictement interdite. Un arrêté qui devra, en somme, protégé contre toute atteinte et dégradation, comme spécifié dans cet édit de wilaya. Le classement de ce site naturel est une initiative de la tutelle ayant fait l’objet d’une proposition de la Commission nationale des domaines protégés, conformément à la loi relative aux domaines protégés dans le cadre du développement durable, a-t-on souligné, indiquant que le domaine protégé est scindé en trois zones, à savoir une bande centrale, une bande de séparation et une bande de passage. L’arrêté du wali interdit toute activité, à l’exception des activités de recherche scientifique dans la zone centrale qui contient des richesses faunistiques et floristiques uniques. Pour ce qui est de la bande de séparation qui ceinture la zone centrale, il sera permis d’effectuer des travaux écologiques des ressources vivantes, à savoir l’éducation écologique et de détente, l’écotourisme, la recherche appliquée et la recherche fondamentale, de même qu’elle sera ouverte au public pour des visites guidées, a-t-on fait savoir. L’arrêté, est-il souligné dans cet arrêté, restreint tout changement ou travail qui risque de provoquer un déséquilibre dans la bande de séparation. Toute fois la nouvelle conjoncture gérant la bande de passage qui ceinture la zone de séparation peut être utilisée en tant que lieu pour effectuer divers travaux de développement environnemental et des activités de détente, de repos, de loisirs et de tourisme.  Les activités inhérentes à la recherche scientifique, le suivi sur le terrain, les études et la mobilité pour des raisons de détente, de repos, de loisirs et de tourisme, devra faire l’objet d’une autorisation préalable des services de la wilaya en qualité d’instance de gestion du domaine protégé, a-t-on expliquer. Notre source précise qu’un suivi sera effectué par la direction de tutelle pour l’élaboration de  rapports cycliques sur les activités réalisées. L’arrêté interdit également l’ensemble des activités portant atteinte au site, dont le rejet des déchets et de matières nocives et polluées et l’atteinte aux animaux, notamment durant la période de procréation et de migration, de même que toute prospection, chasse et l’ensemble des activités prohibées dans les espaces naturels et écologiques.

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − six =