LA NOUVELLE LOI ELECTORALE APPROUVEE PAR LE CONSEIL DES MINISTRES: Listes électorales : Priorité aux jeunes, aux diplômés et aux femmes

Abdel Majid Tebboune, président de la République, commandant suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé aujourd’hui 7 mars 2021 une réunion du Conseil des ministres, consacrée à l’étude d’un projet d’arrêté comprenant la loi organique relative au système électoral et un projet d’arrêté modifiant et complétant l’arrêté n ° 12-01 du 13 février 2012, qui fixe les circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir lors des élections parlementaires.

Le président de la République a ouvert la session, debout avec l’équipe gouvernementale, et une pause de miséricorde sur la vie des victimes des inondations dont la wilaya de  Chlef a été témoin la nuit dernière, présentant  ses sincères condoléances aux familles des victimes et ses pleines condoléances aux familles des victimes. sympathie avec eux, et a assigné une délégation ministérielle qui comprend les ministres de l’intérieur, des groupes locaux, de l’urbanisme, des ressources en eau, du commerce et de la solidarité nationale et les questions familiales et féminines, pour se rendre immédiatement après la fin des travaux pour s’enquérir  des pertes, inspecter la situation et soutenir les familles des victimes, tout en prenant toutes les mesures nécessaires pour atténuer les effets de ces inondations.

Après discussion et approbation du projet d’arrêté présenté par le ministre de la justice, garde des sceaux, le président de la République est intervenu, avec les précisions et directives suivantes:

Eloigner  l’argent sous toutes ses formes, en particulier l’argent sale , du processus électoral à toutes ses étapes, incarnant le principe de l’égalité des chances et des fortunes entre les candidats.

La moralisation  de la vie politique en bloquant toutes les tentatives de confrontation avec les manipulations inscrites dans la loi électorale précédente.

La nécessité de s’appuyer sur des administrateurs de comptes et des comptables accrédités par les wilayas des candidats eux-mêmes pour un contrôle financier précis des sources de financement.

Définir avec précision le concept, les éléments et les étapes de la campagne électorale, et éviter l’exploitation des conditions sociales des citoyens pendant les campagnes électorales dans des manifestations qui dépassent la conscience des citoyens.

Révision de l’âge requis pour que les jeunes se présentent aux candidatures et augmentation de la moitié de leur part des candidatures sur les listes électorales au lieu d’un tiers.

Porter la part des jeunes universitaires à un tiers sur les listes électorales pour soutenir les compétences nationales et les diplômés universitaires dans toutes les régions du pays.

Encourager la représentation des femmes sur les listes électorales, sur la parité et l’égalité pour abolir le système de quotas.

Prise en compte de la nouvelle division administrative dans la répartition des sièges électoraux aux niveaux local et national, et prise en compte de l’exigence de signatures pour les candidats libres et les partis politiques.

Quant au projet de décret modifiant et complétant l’ordonnance n ° 12-01 du 13 février 2012, qui définit les circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir aux élections législatives, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Urbanisme a soumis un demande de l’enrichir avant son approbation, dans les délais légaux de convocation de la commission.

Avant la conclusion des travaux du Conseil, le Président de la République a adressé au gouvernement les instructions suivantes:

Activez immédiatement le fonds de démarrage.

– Achèvement dans les meilleurs délais de tous les aspects juridiques et organisationnels liés à l’organisation et au fonctionnement de la Mosquée d’Alger, en prévision du lancement effectif des activités de cette importante institution à dimension religieuse mondiale et lui permettant de remplir ses responsabilités spirituelles.

– Poursuite de la coordination entre les différents départements ministériels pour équiper l’école modèle intelligente qui devrait être diffusée, soulignant la nécessité de s’appuyer sur les compétences nationales et les institutions nationales émergentes pour doter nos écoles des moyens technologiques nécessaires produits localement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − 2 =