La bibliothèque personnelle de Cheikh Abdelhamid Benbadis sera remise à Djamaâ El Djazaïr

La bibliothèque personnelle de Cheikh Abdelhamid Benbadis, leader du progrès en Algérie sera remise à Djamaâ El Djazaïr à l’occasion de la célébration de « Yaoum El Ilm », coïncidant avec le 16 avril de chaque année, a indiqué lundi à Constantine le président de la Fondation Abdelhamid Benbadis.

La bibliothèque contient environ un millier d’ouvrage touchant diverses domaines du savoir, dont entre autres, la civilisation islamique, les questions jurisprudentielles, le « tafsir », la littérature et la poésie, dont Cheikh Abdelhamid Benbadis se servait lors de son parcours intellectuel et de réforme, a fait savoir M. Abdelaziz Filali qui a mis l’accent sur l’importance de l’initiative visant à préserver un pan de la mémoire de la Nation.

La collection de livres appartenant au précurseur de la renaissance intellectuelle et réformiste en Algérie comprend des ouvrages précieux que l’Imam Benbadis avait ramené d’Egypte, de Tunisie, d’El Hidjaz et d’ailleurs, a souligné M. Filali, rappelant l’embargo imposé, à l’époque, par le colonisateur français qui tentait de bannir l’identité nationale.

Ces livres avaient été collectés et déposés à la maison familiale par feu Abdelhak Benbadis, frère du fondateur et premier président de l’Association des Oulémas musulmans algériens, a rappelé le même responsable.

La bibliothèque personnelle de Cheikh Benbadis (1889-1940) sera installée dans le musée et la bibliothèque de Djamaâ El Djazaïr dans le cadre de cette initiative visant à consolider le rapport entre les générations montantes et leur patrimoine national et historique, a souligné M. Filali.

La remise de la bibliothèque personnelle de Cheikh Abdelhamid Benbadis au profit de Djamaâ El Djazaïr devra avoir lieu à l’occasion de la célébration de « Yaoum El Ilm » au cours d’une cérémonie officielle, a fait savoir le même responsable.

Une partie de ces livres était rangée à la mosquée Sidi Lakhdar, où le leader du mouvement réformiste donnait des cours, alors qu’une autre partie se trouvait à la mosquée Sidi Kemmouche ou chez sa famille, a-t-on rappelé.

En avril 2022, le musée national El Moudjahid avait reçu des effets personnels et des documents du Cheikh Abdelhamid Benbadis dans le cadre de la sauvegarde de la mémoire nationale et en commémoration de la disparition du leader du progrès en Algérie, a-t-on rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =