JM/Judo: l’Algérie renoue avec l’or 13 ans après

Le judo algérien a eu le mérite de mettre un terme à près de 13 ans de disette grâce à son étoile montante, Driss Messaoud, qui a offert à l’Algérie sa seule médaille d’or dans les Jeux méditerranéens (JM) depuis l’édition de 2009 à Pescara (Italie), et ce, à l’occasion de l’édition d’Oran 2022 qui se poursuit encore.

Une performance ayant valu à Driss Messaoud l’encensement de tous les sportifs, notamment les responsables de la Fédération algérienne de judo, à l’image du directeur technique national, Samir Sbaa, qui a qualifié de « très positive » la participation du judo algérien dans les JM oranais grâce en particulier à la performance du pensionnaire de club sportif amateur (CSA) Ouled El Bahia.

« La médaille d’or décrochée par Driss est d’une grande valeur, vu qu’elle permet à notre judo de renouer avec le vermeil qu’il ne s’est pas adjugé depuis l’édition de Pescara en 2009. Lors des deux éditions précédentes, nous nous sommes contentés de deux médailles de bronze », a-t-il rappelé dans une déclaration à l’APS à l’issue du tournoi de judo clôturé vendredi au Centre des conventions Mohamed-Benahmed.

Mais les amateurs de ce sport s’attendaient à une meilleure moisson dans cette messe sportive méditerranéenne surtout que celle-ci se déroule à domicile, et surtout aussi que les judokas algériens avaient dominé, il y a quelques semaines à peine, le championnat d’Afrique tenu aussi à Oran.

Mais à l’arrivée, l’équipe nationale s’est contentée d’une médaille d’or, deux en argent (Belrakaa et Bouamar) et une dernière en bronze (Belkadi).

« C’est une moisson très intéressante au regard du niveau ayant prévalu dans ce tournoi de judo, qui a vu la participation de champions internationaux, ce qui a rendu difficile la mission de nos athlètes qui ont tout de même réussi à bien s’en sortir dans l’ensemble », a expliqué le technicien algérien.

Il n’a pas omis, au passage, de vanter la préparation effectuée tout au long d’une année, pendant laquelle beaucoup de stages ont été programmés au profit des judokas algériens, aussi bien dans le pays qu’à l’étranger.

Questionné sur les déceptions enregistrées parmi les 14 judokas qui ont pris part à cette édition, Samir Sbaâ a indiqué que « tout le monde a donné le meilleur de lui-même, et sont du coup à féliciter », poursuivant que le prochain objectif de ses athlètes sera les Jeux islamiques qui débuteront dans quelques semaines en Turquie.

Pas moins de 157 judokas, représentant 23 pays, ont prit part au tournoi de judo pour le compte de la 19e édition des JM qui seront clôturés mercredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 14 =