HAUSSE ALARMANTE DES CAS DE CONTAMINATION A ORAN: L’hôpital de Chtaibo saturé

300 tests PCR réalisés quotidiennement

Oran enregistre une moyenne de 100 nouveaux cas de Covid-19 et 1 à 2 décès par jour. 300 tests PCR sont réalisés quotidiennement et, jusqu’à lundi, 24 patients sont en réanimation dans les structures hospitalières. Selon le chef de service de prévention à la Direction de la santé et de la population, le Dr Youcef Boukhari, l’hôpital de Sidi Chahmi dédié spécialement aux malades de Covid-19 est saturé, d’où la réouverture d’autres services qui avaient déjà accueilli les patients au début de l’épidémie. Selon le responsable, la wilaya a rouvert le service infectieux du CHU, l’EHS d’Aïn El Turck et d’El Mohguen, en attendant l’ouverture dimanche prochain du nouvel hôpital d’El Karma. «Nous avons un cas en réanimation âgé de 25 ans. A ce jour, la wilaya d’Oran n’a recensé aucun cas atteint du variant Delta et le variant britannique est détecté chez les nouveaux cas suite à l’abandon des gestes barrières. Pis encore, confie le responsable, dans de nombreuses structures administratives publiques, les fonctionnaires ne portent pas de masque et ne sont pas vaccinés. Des lilliers de personnes ont été vaccinées et les vaccins sont épuisés dans leur totalité en attendant la réception au courant de la semaine d’un nouveau lot. Depuis quelques jours, il a été enregistré une très forte demande du vaccin émanant du personnel médical, indique la même source.

Ouverture de plusieurs structures  pour la prise en charge des malades

La Direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya d’Oran a procédé dimanche, à ouvrir des services dans plusieurs structures de santé, pour la prise en charge des malades covid-19, suite à la saturation de l’hôpital de Hai Nedjma, a-t-on appris lundi auprès de son chargé de communication, Youcef Boukhari. Les 245 lits de l’hôpital de Hai Nedjma, seule structure à prendre en charge les patients du covid19 à Oran depuis un an, étaient déjà tous pris à la fin de la semaine passée, alors que la DSP a rouvert dimanche le service des maladies infectieuses du CHU d’Oran, disposant de 43 lits pour transférer les malades. «Le service a été saturé le même jour», indique le même responsable. D’autres services sont déjà préparés pour le transfert des malades atteint du covid, 60 lits au service pneumologie au CHU d’Oran, 35 lits à l’hôpital El Mohguen», 40 lits à l’hôpital Madjber Tami à Ain turck, précise le Dr Boukhari, ajoutant que le nouvel hôpital d’El Kerma, sera également prochainement ouvert pour recevoir les malades du covid. Disposant de 100 lits, ce nouvel hôpital sera ouvert dès qu’il sera branché à l’électricité, au cours de la semaine prochaine, «fort probablement», a-t-il fait savoir. S’agissant des nouveaux variants, le Dr Boukhari a indiqué que deux cas du variant britannique ont été enregistrés au cours des derniers jours à Oran. Qualifiant la situation de «grave», l’interlocuteur a fait savoir que la moyenne des nouveaux cas par jour, s’approche des 80, et la wilaya risque de vivre ainsi une nouvelle vague, «encore plus forte que les précédentes». «La particularité de cette nouvelle vague, c’est qu’elle touche une tranche d’âge plus jeune», précise-t-il, notant que l’âge d’une grande partie des cas hospitalisés varie entre 40 et 55 ans. Le nombre de décès, estimé à une moyenne d’un tous les trois jours en juin, est passé récemment à deux par jour, a-t-il déploré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + deux =