Finances : 6 PME privées préparent leur entrée en Bourse

Six petites et moyennes entreprises (PME) du secteur privées se préparent actuellement pour une introduction prochaine dans la Bourse d’Alger, en vue de lever des fonds pour financer leurs projets d’investissements, a indiqué mardi à Alger le président de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob), Abdelhakim Berrah.

S’exprimant en marge de la cérémonie de clôture de la troisième édition de la compétition « Algeria Startup Challenge », M. Berrah a affirmé que les six entreprises se préparent à une entrée en Bourse dans le cadre d’un appel à l’épargne public devant permettre de financer leurs projets d’investissements.

« Dès que le contexte général le permet, notamment une fois que la pandémie de Covid-19 sera dépassée, nous allons introduire les six entreprises qui ont presque finalisé le processus de leur adhésion au marché boursier », a souligné le président de la Cosob.

Les montants qui seront sollicités par ces entreprises vont permettre aussi d’entreprendre un travail « pédagogique » en impliquant les ménages dans la lutte contre l’informel, a-t-il également mentionné.

Selon le président de la Cosob, « le processus d’introduction en Bourse des entreprises algériennes a connu un retard à cause des effets de la crise sanitaire », assurant que « les sociétés ont fait face à d’énormes difficultés depuis une année et demi à telle enseigne que des réunions et des conférences importantes n’ont pas pu se tenir suite aux mesures de lutte décrétées par les autorités contre la pandémie ».

« Nous souhaiterions que la situation sanitaire s’améliorera en septembre prochain pour relancer les projets engagés », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, M. Berrah a annoncé le lancement du laboratoire de la finance « FinLab » qui sera actif officiellement dans les prochains jours, et ce, dans l’objectif de développer un « écosystème favorable à l’économie de la connaissance ».

Il s’agit d’un « accélérateur » créé par la Cosob, Algéria Venture et des compagnies d’assurances publiques et qui dépendra du ministère délégué de l’Economie de la connaissance et Start-up, a-t-il ajouté.

Ce laboratoire sera élargi à d’autres acteurs notamment privés, pour développer toutes les applications et technologies appliquées relatives à la finance, a mentionné M. Berrah, assurant que le secteur de la finance est une des « industries les plus développées et qui nécessite un travail permanent avec les jeunes porteurs de projets ».

La Cosob est partenaire du programme « Algeria Startup Challenge », une compétition dédiée à l’entrepreneuriat innovant en Algérie et pour laquelle plus de 950 projets ont été reçus depuis son lancement 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − dix =