ENTRETIEN EXCLUSIF DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION, AMMAR BELHIMER, AU JOURNAL « JEUNESSE D’ALGERIE »: LE RENDEZ-VOUS DU 12 JUIN EST UNE ETAPE DECISIVE

Les algériens n’ont pas besoin de tuteurs ni de quelqu’un qui décide a leur place 

Dans un entretien accordé par Mr Ammar Belhimer, porte parole du gouvernement, ministre de la communication à Mr Guettaf Ali, directeur du quotidien national «jeunesse d’Algérie », plusieurs questions d’actualité et d’autres en lien avec la profession, ont été abordées.

 J.A : En ce qui concerne le volet de la publicité numérique, ou en est le projet et quand sera-t-il effectif ?

 Mr Ammar Belhimer : Au vu du nombre important des sites électroniques enregistrés au niveau de notre département ministériel et suite au grand engouement des jeunes pour la création de nouveaux sites de différents contenus, nous avons mis en place de ce que nous avons appelé « Plateforme de conduite et de maitrise » et ce pour une bonne organisation, sur laquelle veille, une équipe de spécialistes et de compétences dans le but de permettre, de connaitre et de suivre les activités de chaque site électronique afin d’assurer un parage Equitable et judicieux de la publicité publique entre les différentes sites électroniques.

 J.A : Ou en est la préparation de la nouvelle loi sur la publicité ?

 Mr Ammar Belhimer : La modification et l’enrichissement des lois qui régulent le secteur de l’information, se fera sur une vision prévisionnelle et selon les nouvelles directives contenues dans le chapitre de l’information de la nouvelle constitution. La nouvelle loi sur l’information est encore en cours d’étude, et ce dans le but de corriger les disfonctionnements et les anciennes pratiques en contradiction avec le travail de journaliste tel que dictée par la nouvelle loi sur l’information qui va être annoncé après les élections législatives du 12 juin en cours et ce, en concertation avec l’ensemble des professionnels, des acteurs et des partenaires syndicaux.

En attendant comme vous le savez, nous misons énormément sur le projet de loi sur la publicité dans le but de créer une meilleure dynamique et plus grande organisation dans le travail journalistique avec une maitrise du secteur de la publicité pour lequel nous travaillons depuis le mois de janvier avec les 15 critères délimitant la publicité publique.

 J.A : Ou en est le projet de la chaine de télévision internationale ? A quand la première diffusion et quelle nom portera-t-elle ?

 Mr Ammar Belhimer : Le projet de chaine de télévision internationale, est une décision du Président de la République, Mr Abdelmadjid Tebboune, prise lors du conseil des ministres tenu le 22 février 2020, l’idée étant d’améliorer l’image de l’Algérie dans les manifestations internationales et surtout de défendre ses positions et mettre en exergue, la position de l’Algérie sur la continent africain et sur le plan maghrébin.

Le lancement de la chaine de télévision internationale, sera d’un apport non négligeable sur le paysage médiatique en Algérie. Ceci impliquera inévitablement, l’ouverture de nombreux bureaux a travers les principales capitales du monde entier.

Dans ce cadre, il a été procédé dernièrement à l’ouverture d’un bureau à Paris en raison du nombre important de la communauté algérienne. dans cette Dynamique, nous prévoyons l’ouverture d’un bureau à Londres et dans d’autres capitales.

 J.A : A propos de l’acharnement médiatique mené contre l’Algérie, quelle sont les moyens mis par le ministère de l’information pour riposter a ces attaques féroces ?

Mr Ammar Belhimer : La réponse a l’acharnement et la guerre cybernétique menée férocement contre notre pays et ses institutions, et il est de notre devoir encore plus aujourd’hui, à nous mobiliser notamment avec les différents organes de l’information et de la communication, ce qui nécessite un niveau de professionnalisme élevé et une maitrise de l’information numérique, en assurant la protection de nos sites d’information dans le but de mettre en échec    toutes les agressions et tentatives de nuire a la stabilité de notre pays. Il faut saluer le rôle important des médias algériens, public et privé dans la défense des intérêts nationaux et dan la défense de nos institutions, qui sont les composantes sacrées de notre pays.

L’acharnement des attaques cybernétiques menées contre l’Algérie, confirme, que les médias nationaux ont su faire échouer tous les complots concoctés dans certaines agences dans le but de nuire a la stabilité de notre pays.

 J.A : il y’a ceux qui prédisaient un échec de l’organisation des élections législatives et on misé sur un report de la date du 12 juin, quel est votre avis Mr Le ministre ?

 Mr Ammar Belhimer : Ceux qui parient ou ceux qui espèrent la destruction des institutions de l’Etat et tentent de ralentir le processus démocratique et les efforts fournis dans le but d’édifier un état fort, ont des antécédents dans la confrontation, mais le peuple algérien, n’a nul besoin de tuteur ou de quelqu’un qui doit décider a sa place. Le Peuple algérien est tout a fait conscient qu’il est le seul a même de décider de son avenir et de sa destinée. Ceux qui parient sur le report ou l’annulation des élections législatives du 12 juin, n’ont d’autres buts que de nuire à l’Algérie.

Ces élections législatives sont des élections « décisives » auxquelles ont prit part, des compétences et des élites faites de femmes et d’hommes  de ce pays, des universitaires et diplômés des grands instituts mènent campagne auprès de la population de chaque région dans une atmosphère apaisées et sans aucun incident signalé. la réponse a ces détracteurs, se fera savoir le 12 juin prochain.

Entretien réalisé par : GUETTAF Ali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + quinze =