Elections en Libye: le Haut conseil d’Etat dénonce une « ingérence étrangère »

Le Haut conseil d’Etat libyen,a dénoncé, vendredi, le communiqué rendu public conjointement par les ambassades des Etats-Unis, de  France, d’Italie, d’Allemagne et de Grande Bretagne en Libye dans lequel elles appellent les autorités libyennes à veiller à l’organisation des élections présidentielles dans les délais.

Le Haut conseil d’Etat libyen a qualifié la démarche des cinq chancelleries étrangères d' »ingérence dans les affaires internes de la  Libye », principalement en raison du fait qu’elles aient déclaré que le changement de certains responsables libyens n’était pas adéquat dans la conjoncture actuelle.

 » La Libye est souveraine (…) Les ambassadeurs des pays étrangers doivent respecter les usages diplomatiques »,  a indiqué le Haut Conseil d’Etat dans un communiqué.

« L’ingérence étrangère n’est pas seulement la présence des mercenaires étrangers en Libye, elle se traduit aussi par des tentatives d’imposer (à la Libye) des injonctions venant de l’étranger », note le communiqué, soulignant que « ce genre d’ingérence est totalement inadmissible ».

Dans un communiqué rendu public jeudi, les cinq ambassades ont exhorté le gouvernement de transition récemment installé ainsi que la Chambre des représentants à « faciliter les élections du 24 décembre et à approuver la Constitution et le cadre légal pour ces élections d’ici le 1er juillet ».

« Ce n’est pas le moment de procéder à des changements qui risqueraient de perturber les organes compétents et de retarder la tenue des élections selon le planning fixé par le Conseil de sécurité de l’ONU », ont-elles insisté, d’autre part, concernant le changement des postes de certains responsables chargés de la préparation des élections présidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 − 9 =