Djamel Belmadi : gagner pour se rapprocher du record africain d’invincibilité

«Le match face à la Zambie, dans le cadre de la 5e journée des  qualifications de la CAN2022, est important. Il est loin d’être sans enjeu », indique, mardi, le sélectionneur des Verts, Djamel Belmadi, peu avant le déplacement de la délégation algérienne pour Lusaka à bord d’un vol spécial,

En dépit de la qualification assurée par les Verts, au terme des deux précédentes journées, disputées  en novembre 2020, Belmadi, affirme que ce match est  loin d’être sans enjeu devant une équipe qui a toutes ses  chances pour se qualifier.  « C’est un scénario qui me convient, dans la  mesure où dans deux mois nous allons nous déplacer au Burkina Faso, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. C’est une très bonne préparation  dans ce qui va nous attend dans deux mois », ajoute t-il.

Selon le premier responsable de la barre technique des Verts, cette rencontre est, aussi, important « par à rapport à certains joueurs, qui n’ont jamais joué sous ma coupe. Il y a des éléments qui n’ont  pas joué depuis longtemps, ils auront la possibilité de le faire dans ces conditions-là et de marquer des points ou non. Pour les nouveaux joueurs, j’ai suivi leurs prestations avec leurs clubs, chose qui m’a poussé à les convoquer».

« Boucler les qualifications avec deux victoires»

En vue de ces deux derniers rendez-vous qualificatifs, Belmadi à fait  appel pour la première fois aux deux défenseurs Ahmed Touba (RKC Waalwijk/  Belgique) et Naoufel Khacef (Tondela/Portugal), ainsi qu’au  milieu de terrain Ramiz Zerrouki (Twente/Pays-Bas). Le coach national n’a pas  l’intention de les incorporer en Zambie.

«Je compte faire jouer le maximum de joueurs contre la Zambie et le Botswana. Pour les nouveaux (Touba, Khacef, et Zerrouki, ndlr), je ne compte pas les mettre en difficulté dès le début en Afrique, on va attendre  qu’on revienne en Algérie. Ils ont une carte personnelle à jouer. Arriver en équipe nationale n’est pas une fin en soit, il faut montrer qu’on est capable de jouer ».

«Il faut avoir cette culture de la victoire et continué à être ambitieux»

D’autre part, Belmadi  insiste sur la nécessité de boucler les qualifications avec deux  victoires, une manière d’atteindre la barre de 24 matchs sans défaite, et  se rapprocher ainsi du record africain d’invincibilité détenu par la Côte  d’Ivoire (26 matchs).

« Nous abordons ces deux dernières rencontres avec l’intention de les remporter, il faut avoir cette culture de la victoire, continué à être ambitieux. J’aime bien ce genre de défi : voyager en Afrique contre une sélection qui joue sa qualification, elle va certainement se donner à fond. Des circonstances difficiles qu’on va retrouver dans les qualifications du Mondial, il faut se préparer à ça », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + dix-sept =