Décès du Moudjahid Amar Guerfi : M. Djerad met en exergue le combat du Fidayi

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a mis en exergue jeudi les qualités et combat du moudjahid, Amar Guerfi, dit Hamid, décédé depuis quelques jours, priant le Tout-Puissant de l’accueillir en Son vaste paradis et d’accorder à ses proches courage et réconfort.

« Le Moudjahid Amar Guerfi, dit Hamid, un des combattants qui ont rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) dans la première wilaya historique, nous a quittés, laissant derrière lui ses mémoires, témoins des sacrifices de la génération de novembre et des circonstances de son arrestation et sa détention par l’occupation française », a twetté M. Djerad.

En cette douloureuse occasion, « je prie Allah d’accueillir le défunt en Son vaste paradis et d’accorder à ses proches courage et réconfort », a-t-il ajouté.

Le moudjahid Amar Guerfi dit « Hamid » est décédé le 28 mai dernier à Batna à l’âge de 86 ans.

Né le 8 octobre 1935 à Batna dans une famille imprégnée des valeurs de nationalisme, le défunt a mené plusieurs opérations de Fidayine dans la ville de Batna avant de rejoindre les rangs de l’ALN, après la grève des huit jours en janvier 1957, alors qu’il n’avait que 22 ans.

Selon son fils Kamel, le regretté avait été arrêté en septembre 1957 et incarcéré dans la prison de Lambèse (Tazoult actuellement), et a été torturé à maintes reprises notamment dans la caserne de Seriana, Skikda et Constantine avant d’être libéré en octobre 1961.

Le moudjahid Amar Guerfi a consigné ses mémoires dans un ouvrage intitulé « De la guérilla urbaine au maquis de la wilaya-1, parcours d’un Fidayi gentlemen », paru depuis quelques mois aux éditions Chihab dont il était propriétaire et fondateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 3 =