Coupe de la CAF – Finale (aller) : Young Africans 1 – 2 USMA, les Usmistes à mis chemin du sacre

L’USM Alger a réalisé une excellente opération, lors de la finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), en s’imposant face à la formation tanzanienne des Young Africans (1-2), ce dimanche au stade Benjamin Mkapa de Dar Es-Salam.

Jamais les Rouge et Noir n’étaient aussi près de leur premier sacre continental. En effet, les Usmistes ne sont qu’à une, petite, manche pour inscrire leur nom au palmarès des vainqueurs de cette compétition tant convoitée.

Déterminés à faire bonne figure lors de la première manche de cette finale, les Usmistes ont réussi leur mission de fort belle manière. Les gars de Soustara ont damé le pion au récent vainqueur du championnat tanzanien, sacré pour la 29e fois de son histoire, en l’emportant avec l’art et la manière.

Sur une pelouse gorgée d’eau, l’USMA a annoncé la couleur dès l’entame de la partie avec une première chaude alerte survenue à la 3e minute où Boussliou, pas encore entré dans son match, a raté son face-à-face avec le portier adverse.

La demi-heure passée, avec elle quelques occasions vendangées, les Algériens ont réussi à débloquer la situation sur une balle arrêtée. À la suite d’un coup franc côté droit, très botté par Benzaza, son compère Mahious, embusqué au second poteau, a surgi derrière les défenseurs pour faire parler son jeu de tête et permet à son équipe de prendre l’ascendant à la 32e minute.

Touchés dans leur amour propre, les Yanga ont multiplié les assauts sur l’arrière-garde usmiste, toutefois, les Algérois avaient trouvé la bonne formule pour maîtriser la partie. Impérial dans sa cage, Benbot et l’ensemble de sa défense ont su comment annihiler toutes les tentatives adverses, jusqu’à la 82e minute.

À la suite d’une énième attaque, les Young Africans ont fini par remettre les pendules grâce à Merili, qui, d’une belle reprise de volet relance la partie et redonne espoir aux siens.

Cependant, la joie des Tanzaniens a été de très courte durée. Les camarades de Belaid ont réagi dans la foulée, profitant du désordre de la défense adverse, pour planter un second but signé Merili (84’).

En dépit des 10 minutes de temps additionnel, ajoutées par le referee de la rencontre, l’USMA a tenu bon jusqu’au coup de sifflet final et ainsi prendre une sérieuse option pour le sacre.

Maintenant, les protégés de Abdelhak Benchikha doivent confirmer ce très bon résultat lors de la manche retour prévue le samedi 3 juin  (20h00) au stade olympique du 5 Juillet 1962.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =