Constantine: Le journaliste Adlène Hamidechi inhumé dans le cimetière de Ain Smara

Le journaliste Adlène Hamidechi, décédé dimanche soir, a été inhumé lundi  dans le cimetière d’Ain Smara (Constantine), en présence de ses proches, de confrères, de sportifs, des dirigeants de clubs sportifs de plusieurs wilayas du pays, d’artistes et de nombreux citoyens.

Dans une déclaration à l’APS, le père du défunt, Boubakeur Hamidechi, un vétéran de la presse écrite et chroniqueur, a exprimé sa « profonde tristesse » d’avoir non seulement perdu un fils, mais également perdu un ami intime avec lequel il avait l’habitude de débattre de tous les sujets, en particulier de sport.

De son côté, le journaliste à la station régionale de la télévision algérienne de Constantine, Ismail Benkaidia, a évoqué « un ami et un frère très cher » avec lequel il avait fait ses débuts dans la presse, ajoutant : « c’était un véritable homme de terrain ».

Pour sa part, Youcef Tazir, président de l’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens a souligné que « la disparition de Adlène Hamidechi est une grande perte pour la sphère médiatique en général et pour le sport en particulier ».

Louant les qualités et la bonté du défunt, « connues et appréciées par tous », M. Tazir a affirmé aussi que le défunt était réputé pour son « professionnalisme ».

Pour rappel, Adlène Hamidechi, journaliste et directeur du quotidien sportif « El Mouhtarif », est décédé dimanche soir à Constantine, à l’âge de 51 ans, avait annoncé dans la nuit la page officielle de ce journal sur le réseau social Facebook.

Le défunt avait été hospitalisé il y a quelques jours au service d’hématologie du Centre hospitalo-universitaire Dr. Benbadis de Constantine, avant de décéder dimanche soir , selon des proches et amis.

Le défunt a entamé sa carrière comme journaliste au quotidien public en langue arabe  »En-nasr », avant de prendre la direction du quotidien « El Khabar Erriadhi », et de créer par la suite son propre journal « El Mouhtarif », dédié au sport et édité à Constantine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + quinze =