Charfi reçoit l’ambassadeur et chef de la délégation de l’UE en Algérie

ALGER – Le président de l’Autorité nationale indépendante  des élections (ANIE), Mohamed Charfi a reçu, lundi à Alger, l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne (UE) en Algérie, John  O’Rourke dans le cadre de la coopération et de l’échange de vues entre les  deux parties.

Dans une déclaration à la presse au terme de la rencontre, M. Charfi a  souligné que cette rencontre qui intervient parallèlement à la préparation  des élections législatives et locales « a été une occasion propice pour  expliquer la démarche de l’Autorité et apporter des précisions sur les  préparatifs en cours, en prévision des élections et de l’accomplissement  des missions dont elle est investie pour le bon déroulement des élections ».

Il a indiqué avoir abordé avec l’ambassadeur européen les perspectives  futures et les moyens de coopération entre l’UE et l’ANIE, en sus de  l’évaluation du déroulement des précédentes échéances électorales, en se  référant aux normes internationales en vigueur.

La rencontre a porté également sur les dispositions destinées à sécuriser  les informations électorales et l’échange d’expertise en termes  d’organisation des élections, et la formation.

A une réponse sur la manière à adopter par l’ANIE pour traiter avec les  wilayas récemment créées, en l’absence actuelle de représentants, M. Charfi  a affirmé que « des coordonnateurs provisoires seront sollicités, en  attendant la désignation de représentants permanents ».

Il a fait état également de l’intention de l’ANIE d’effectuer une  opération de scrutin pilote dans l’une des wilayas après la promulgation de  la loi électorale, à commencer par le vote puis le dépouillement jusqu’à la  proclamation des résultats, ajoutant que l’objectif étant de « connaître le  temps dont a besoin l’opération pour que l’ANIE ne soit pas dans une  situation complexe, au regard du mode de scrutin dans la nouvelle loi ».

De son côté, M. John O’Rourke a déclaré que la rencontre qui était  « riche », a permis d’évoquer les différents aspects liés à l’organisation du  scrutin en Algérie qui se prépare à un rendez-vous électoral « très  important ».

Soulignant que les discussions ont porté sur la loi électorale en cours de  préparation, après le dernier amendement constitutionnel, le chef de la  Délégation de l’UE en Algérie a ajouté qu’il a été également question, lors  de cette rencontre, des précédentes missions des observateurs durant des  élections antérieures en Algérie pour connaître les changements contenus  dans la nouvelle Constitution.

L’ambassadeur a affirmé que l’UE « est un partenaire important » pour  l’Algérie notamment en ce qui concerne les différentes échéances  électorales.

« Nous sommes très intéressés et souhaitons le meilleur pour l’ANIE dans  ses missions durant les prochaines échéances pour qu’elle puisse gagner la  confiance des électeurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − cinq =