Capitole envahi : pour Joe Biden, « un des jours les plus sombres de notre Histoire »

Des partisans de Donald Trump ont envahi mercredi 6 janvier le Capitole, temple de la démocratie américaine à Washington, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Le Congrès a finalement repris le processus et la victoire du démocrate a été officiellement confirmée tôt ce jeudi. Dans la journée, Joe Biden a jugé Donald Trump responsable de ce chaos. Revivez ce jeudi 7 janvier aux Etats-Unis grâce à notre direct.

Le Capitole a été envahi mercredi 6 janvier par des partisans de Donald Trump, interrompant la session qui devait confirmer la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine.

– Après une coupure de plusieurs heures, le Congrès a repris en soirée le processus de certification de la victoire de Joe Biden, qui a été officiellement confirmée tôt ce jeudi matin. Donald Trump a admis ensuite que son mandat était fini et a promis une « transition ordonnée ».

– Quatre personnes sont mortes dans l’enceinte du Capitole à Washington et 52 personnes ont été arrêtées, a annoncé mercredi soir aux États-Unis la police. Une manifestante a été mortellement touchée par balle dans le Capitole par le tir d’un officier. Trois autres personnes sont mortes à cause d’urgences médicales, a ajouté le chef de la police de Washington.

Nancy Pelosi réclame à son tour l’éviction de Donald Trump
Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a réclamé à son tour le recours au 25e amendement de la Constitution pour écarter Donald Trump du pouvoir au lendemain des scènes d’insurrection observées à Washington et à moins de trois semaines de la fin de son mandat.
Démettre Trump est une « urgence de la plus haute importance », a-t-elle déclaré.
« Hier, le président des Etats-Unis a encouragé une insurrection armée contre l’Amérique », a déclaré Nancy Pelosi à la presse, ajoutant que le comportement de Donald Trump s’apparentait à de la sédition.
Accusé d’avoir attisé la colère des manifestants et d’avoir tardé à condamner l’invasion du Capitole, le président américain est désormais confronté à de nombreuses défections au sein de son administration et aux critiques de son propre camp.
S’il a fini par admettre jeudi que son mandat prendrait fin le 20 janvier, sans pour autant reconnaître la légalité de la victoire de Joe Biden, Donald Trump paraît de plus en plus isolé et certains élus ne veulent pas attendre plus longtemps pour l’écarter du pouvoir.
Plusieurs élus démocrates ont lancé une procédure visant à faire reconnaître qu’il n’est plus en mesure d’exercer ses fonctions et qu’il doit être remplacé par son vice-président, Mike Pence, jusqu’à l’investiture de Joe Biden.
Joe Biden accuse Trump d’avoir « déchaîné un assaut sans merci contre les institutions » démocratiques. Le nouveau président élu s’est exprimé ce jeudi depuis le Delaware.
« Hier fut à mes yeux l’un des jours les plus sombres de notre Histoire », a-t-il déploré, qualifiant ceux qui ont participé à ces troubles de « terroristes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + cinq =