Boukadoum rappelle les qualités du Chahid Mohamed Seddik Benyahia

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a rappelé, dimanche à l’occasion de la célébration du 39e anniversaire de la disparition du moudjahid, diplomate et ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Seddik Benyahia, les qualités du défunt qui a voué sa vie au service de la patrie.

Dans son allocution à l’occasion de la cérémonie organisée au siège du ministère des Affaires étrangères, M. Boukadoum a évoqué « une opportunité de mettre en avant notre fierté des sacrifices de nos aïeux au service de la patrie et de sa diplomatie ».

« C’est également l’occasion de se remémorer la tragique disparition du Moudjahid Mohamed Seddik Benyahia, en compagnie d’une groupe de brillants diplomates algériens, dans un accident qui restera, de par ses significations en termes de sacrifice et courage (…), gravé dans la mémoire du peuple algérien, en général et des fonctionnaires de notre département ministériel, en particulier », a-t-il poursuivi.

Et d’ajouter : »le devoir de reconnaissance des sacrifices de cette génération exceptionnelle nous amène aujourd’hui à nous recueillir avec déférence à la mémoire du chahid de la diplomatie algérienne, Mohamed Sedik Benyahia, qui a voué sa vie au service de la patrie comme étudiant, militant, moudjahid et négociateur remarquable lors de la Glorieuse guerre de libération, puis acteur principal dans le processus d’édification après le recouvrement de la souveraineté nationale ».

Il a rappelé, à ce propos, que le défunt était « l’un des hommes aguerris de l’Algérie à avoir mené haut la main les batailles de libération et d’édification, en sacrifiant ce qu’ils avaient de plus cher ».

Abordant les étapes importantes de sa vie, il a rappelé qu’il avait dirigé brillement la diplomatie algérienne entre 1979 et 1982, une étape durant laquelle il signé de grandes gloires de cette patrie, a-t-il souligné citant sa contribution précieuse dans la résolution de la crise des otages américains en Iran et sa médiation pour mettre fin à la guerre entre l’Irak et l’Iran, laquelle fut sa dernière mission de paix avant d’être assassiné avec sa délégation à bord de l’avion qui les transportaient et qui a été pris de cible par un missile ».

« En hommage au parcours du défunt et à ses luttes, et en reconnaissance de Mohamed Essedik Benyahia en tant que symbole pour les générations passées et futures, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a décidé de baptiser le siège du ministère des Affaires étrangères du nom du défunt », a déclaré M. Boukadoum.

« En réitérant, à cette occasion, notre engagement à poursuivre sur la voie du défunt et de ses collègues, j’exhorte nos diplomates, particulièrement les jeunes, à redoubler d’efforts et à faire montre de dévouement au service du pays afin d’être à la hauteur des défis auxquels l’Algérie est confrontée », a-t-il encore ajouté.

Pour le ministre des Affaires étrangères « le devoir de reconnaissance à l’égard de ces chouhada requiert aujourd’hui de garder à l’esprit le sens élevé de militantisme pour la préservation des intérêts suprêmes du pays et l’adaptation de la performance diplomatique aux exigences de l’heure, notamment en ce qui concerne le renforcement des fondements de la sécurité et de la stabilité dans la région ».

Organisée au siège du ministère des Affaires étrangères, la cérémonie a été marquée par la présence du président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, du Conseiller du président de la République, Abdelhafid Allahoum, du Conseiller du président de la République, chargé des Archives et de la Mémoire nationale, Abdabderrahmane, des représentants du corps diplomatique en Algérie et de cadres du ministère des Affaires étraelmadjid Chikhi, du ministre de l’Intérieur, Kamal Beldjoud, du ministre des Finances, Aymene Benngères.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 12 =