UNIVERSITE D’ORAN : De nouvelles filières à Ahmed-Benbella-1

Nouvelle fournée de 5.528 étudiants à l’université d’Oran Ahmed-Benbella-1. Le nombre total des étudiants dans cette université est ainsi porté à 27. 042 pour l’année en cours, sans comptabiliser les étudiants en graduation et post-graduation, dont le nombre n’a pas été encore communiqué. Côté encadrement : 1.365 enseignants tous grades confondus et 1.444 fonctionnaires veilleront au bon fonctionnement de l’université. M. Laâbaci, responsable de communication de l’université Oran-1, nous apprend que pour la rentrée universitaire en cours, trois nouvelles filières avaient été introduites, dont une licence professionnelle des sciences agronomiques et deux masters professionnels en sciences de la nature et de la vie. La précédente année universitaire a déjà vu l’introduction de trois nouvelles spécialités, à savoir : un cursus d’ingéniorat biomédical, en licence master, une licence en traduction arabe-français-espagnol et un master dans les beaux arts. Cependant, l’université avait réceptionné une faculté des lettres et des arts qui offre une capacité d’accueil de 4.000 places pédagogiques et une bibliothèque centrale de 1.000 places. Oran accueille aujourd’hui trois universités et 5 Écoles nationales supérieures, en attendant les nouveaux centres de recherche, actuellement en phase de réalisation. Concernant le protocole sanitaire, le responsable fait savoir que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a laissé aux universités le choix l’adapter en fonctions des méthodes et formules de l’enseignement, «tout en maintenant les mêmes mesures d’hygiène et gestes barrières». À son tour, l’université Ahmed-Benbella-Oran-1 a laissé à la discrétion des facultés et institut, le choix du protocole à appliquer et qui correspond le «mieux à leurs besoins et particularités». Les protocoles en question ont été «discutés, examinés et validés par la commission locale de suivi de la rentrée universitaire pour l’année 2021-2022», croit-on savoir auprès de notre interlocuteur. Rappelons qu’il a été installé au niveau de chaque faculté et institut, une cellule de suivi ad-hoc, composée des doyen et/ou le directeur, les deux représentants des enseignants, un représentant des ATS et deux des étudiants. Le protocole sanitaire mis en place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’appuie sur une série de mesures permettant le déroulement des activités pédagogiques selon une combinaison du mode d’enseignement à distance (cours en ligne, vidéo-conférence… ) et du mode présentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − trois =