UNE RENTREE SCOLAIRE INEDITE POUR LE CORPS ENSEIGNANT ET LES ELEVES A ORAN: Pas moins de 398.044 élèves s’apprêtent à rejoindre leurs classes

Le secteur s’est d’autant renforcer  de bon nombre d’établissement scolaires, à savoir,  11 écoles primaires et 07 lycées et collèges, dans des zones plus où moins éparses, ce qui nécessite en toute logique plus de recrutement d’agents de sécurités et d’hygiènes. Soulignant que tous les préparatifs de cette rentrée scolaire ont été coordonnés avec les cette les chefs d’établissements bien avant, afin d’anticiper tous les problèmes de gestion financière, d’infrastructures, de formation, de système informatique, de pédagogie, de scolarité, ainsi que des questions de restauration, de transport scolaire et de médecine scolaire qui peuvent se poser à la rentrée, avait-on constaté. Notons que la double vacation est toujours de mise cette année scolaire, à raison de 33 élèves par groupe au primaire, 39 au moyen et 31 au cycle secondaire. Rappelons que près de 400.000 élèves rejoindront les bancs de l’école, soit 202.000 au primaire, dont, 33.000 en classe de 1ère année et 137.000 au cycle moyen, ainsi que 58.000 au niveau du secondaire. Ceci, à l’instar des nouvelle classe préparatoire que la direction a conforter pour réduire le déficit sur cette catégorie d’écoliers.

23 bus scolaire pour les écoliers des zones d’ombres à Oran

Vingt-trois nouveaux bus scolaires seront mis à la disposition des élèves des régions isolées des différentes communes de la wilaya d’Oran à l’occasion de la rentrée scolaire 2019-2020, a-t-on appris, des services de l’administration locale.  Le transport scolaire à Oran a été renforcé par ces nouveaux bus destinés principalement aux zones d’ombre de la wilaya.  Le transport des écoliers résidant dans les communes éparses constitue un véritable casse-tête pour les pouvoirs publics. Un vrais dilemme dans certaines zones d’ombres de la wilaya, où les écoliers peinent à rejoindre leurs écoles, notamment en hiver. Pour faire face à ce problème et au titre des efforts visant à offrir les meilleures conditions de scolarité aux élèves cette année scolaire, a annoncé le directeur de l’administration locale.  Le wali a ordonné de mettre les bouchées doubles pour résoudre le problème de ramassage scolaire, il a joutera que dans la mesure où les 105 bus scolaire au parc de la direction de l’éducation dédié au commune éparses et rurale ne suffisent pas, il faudra en réquisitionné  auprès des transporteurs privés. Car, ajoutera-t-l dans une récente déclaration, ‘’il n’en demeure pas moins que les choses ne se sont pas reluisantes dans plusieurs autres contrées de la wilaya’’. Rappelons que l’an dernier, seulement quelques communes ont bénéficiés  d’une  attribution de  bus qui a été suivie de polémiques au niveau de plusieurs d’entre elles qui ont dénoncé une attribution non équitable. Notons que cette problématique fait chaque année des gorges chaudes et des citriques acerbes. Le manque de ramassage scolaire ainsi que les conditions de scolarisation et sociales sont les premiers facteurs de la perdition scolaire dans la wilaya d’Oran. Le problème se pose aussi pour les grandes agglomérations à forte concentration de population. Une bonne partie des parents d’élèves résidant dans les zones périphériques souffrent aussi de cette situation et ont évoqué la possibilité d’arrêter d’envoyer leurs progénitures, qui se plaignent pour leurs d’infrastructures, à l’image de passerelles pour traverser les dangereuses voies périphériques, routes nationales et chemins de wilaya. Certaines localités parcourus par les enfants quotidiennement cachent souvent de mauvaises surprises, l’auto stop où les jeunes élèves sont exposés à divers danger. A ces derniers, il faut aussi ajouter les risques d’accidents, les attaques des chiens errants. En un mot, nos enfants sont exposés chaque jour à une panoplie de dangers qui sont encore plus graves « les rapts ». Le nombre de jeunes filles qui ont abandonné leurs études est plus important que pour les garçons selon les statistiques.  Notons que bon nombre de familles ayant bénéficié de leurs logements neufs n’ont pas pu investir leurs nouvelles habitations, pour cause de déficit en matière de structures d’accompagnement, dont les établissements scolaires.

Cantine scolaire au menu de la rentrée

Cette année, le wali aura insisté sur la mise en place de cantines scolaire dans l’ensembles des établissements. Il a appelé un une restauration digne et de qualitée aura-t-il insisté dans une declaration récente. Il convient de souligner qu’en raison du manque du personnel spécialisé en alimentation scolaire, les communes ont fait appel aux différents instituts de formation professionnelle dans le cadre d’une convention. C’est ainsi que 1.260 agents restaurateurs déployés à travers la wilaya ont bénéficié d’une formation spécialisée dans les centres de formation professionnelle, dans le cadre d’une convention entre le secteur de la formation professionnelle et les collectivités locales. Cela a concerné les différentes catégories liées à l’activité de cantine scolaire (cuisinier, chef cuisinier, serveur, agent de nettoiement, etc.).

Hadj Hamdouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 3 =