UN 6E QUOTA DE 45.000 DOSES DE VACCIN SINOVAC ATTENDU: Plus de 61.000 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19 à Oran

Un nouveau quota de 45.000 doses de vaccin anti-COVID 19 (SINOVAC) sera réceptionné en début de semaine par la Direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya d’Oran, a annoncé le chargé de communication de la DSP, Dr Youcef Boukhari. « Ce 6e quota de vaccin anti COVID-19, qui sera réceptionné dès dimanche 18 juillet à Oran, permettra de vacciner plus de 90.000 personnes supplémentaires », a indiqué Dr Boukhari. Plus de 61.000 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19 dans la wilaya d’Oran, depuis le début de la campagne de vaccination en février dernier, a précisé le Dr Boukhari, affirmant que tous les inscrits dans la plateforme numérique, dédiée à l’opération, ont été vaccinés. « Nous travaillons actuellement pour en finir avec les inscrits dans les registres des polycliniques », a assuré le responsable. Et pour faire bénéficier le plus de citoyens de l’opération de vaccination, la DSP organise depuis le début de la semaine en cours une campagne de vaccination dans un espace public ouvert, au profit des personnes âgées de plus 30 ans. A l’instar du chapiteau installé à la place Tahtaha à haï Médina J’dida, où 1.200 doses de vaccins Astra Zeneca ont été administrées à des citoyens, 06 nouveaux espaces de vaccination seront ouvert, à la faveur des 45.000 doses du vaccin Sinovac attendu en début de semaine.  Il va sans dire que la proportion des personnes vaccinées par rapport à la population de la wilaya d’Oran qui compte plus de 2.000 000 habitants, représente une goutte d’eau dans un océan. Les autorités disent miser sur l’arrivée des prochains quotas pour accélérer la campagne de vaccination, d’autant que le nombre d’inscrits est, selon la même intervenante, très élevé. “La campagne ne s’arrêtera pas, elle se poursuivra en fonction des quotas reçus”, a-t-elle affirmé.

Campagne vaccinale anti-Covid, l’engouement

La campagne vaccinale anti-Covid-19 qui se déroule actuellement à travers l’ensemble des communes connaît un engouement remarquable depuis une semaine, soutenu par une vaste opération de sensibilisation mais surtout les chiffres effrayants ayant franchi la barre des 100 cas par jour depuis 48 heures. Selon les services de santé, les 52 cliniques qui accueillent l’opération connaissent une affluence quotidienne importante de citoyens désirant se faire vacciner, indique un agent vaccinateur. Même constat dans les structures administratives et établissements publics ayant organisé des opérations de vaccination au profit de leurs employés et dont la plus importante à touché près de 3.000 travailleurs au port d’Oran. Par ailleurs, 1.000 personnes ont reçu leur première dose de vaccin dans les mosquées vendredi. Pour ce qui est de la gestion de la crise sanitaire, les autorités médicales ont mis en œuvre un protocole de mesures adapté à la deuxième phase qui correspond à un nombre égal ou dépassant les 100 cas par jour. Ainsi, un deuxième hôpital (El Karma) dédié spécialement à l’accueil des malades de Covid-19 avec une capacité de 120 lits a été ouvert. L’hôpital de Sidi Chahmi (240 lits) est mobilisé déjà depuis juillet 2020 pour la prise en charge des patients. En cas d’aggravation de la situation, Oran dispose d’autres structures sanitaires en mesure d’accueillir les malades de cette épidémie sans pénaliser les autres services. Nous avons le nouvel hôpital de Chetaïbo (240 lits) entièrement équipé, celui des brûlés (240 lits) est également prêt. En cas de saturation de ces deux établissements, le nouvel hôpital de Gdyel (240 lits) et l’hôpital de Oued Tlélat sont tous deux disponibles. Selon les explications du corps médical, en plus du relâchement de la population, certaines institutions à qui incombe la tâche de contrôler ou veiller sur le respect des mesures sanitaires, ne jouent pas leur rôle malheureusement.

Hadj H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =