Tizi-Ouzou: 14 céréaliculteurs victimes d’incendies et de grêle indemnisés

Quatorze céréaliculteurs ayant contracté une assurance auprès de la Caisse Régionale de la Mutualité Agricole (CRMA) de Tizi-Ouzou, et qui ont subi des pertes de récoltes durant la saison 2022/2023 suite à la grêle et aux incendies, ont reçu dimanche leurs chèques d’indemnisation.

La cérémonie de remise des chèques a eu lieu au siège de la CRMA, en présence du directeur de cette mutualité, Madjid Hamdad, des partenaires du secteur agricoles et des agriculteurs assurés, issus principalement des localités d’Ait Toudert et Ouadhias.

M. Hamdad a souligné lors de son intervention à l’occasion, l’importance d’assurer son investissement agricole, afin de pouvoir être indemnisé en cas de sinistre et pouvoir ainsi relancer son exploitation la saison suivante et maintenir son activité.

« L’acte assurantiel est important pour se faire indemniser en cas de pertes. L’assuré n’a pas besoin d’attendre que la wilaya soit déclarée sinistrée pour recevoir une compensation des pouvoirs publics », a-t-il insisté.

Concernant les céréaliculteurs qui ont reçu leurs chèques, le même responsable a indiqué à l’APS en marge de la cérémonie qu’il agit de 11 assurés ayant subi des pertes de récolte suite à la grêle du printemps dernier et 3 suite aux derniers incendies.

La superficie totale affectée par ces deux aléas est de 280 ha, et le montant des chèques remis aujourd’hui se situe entre 500.000 Da et 3 millions de DA. Le calcul de la valeur de l’indemnisation se fait selon le rendement à l’hectare et la superficie détruite par la grêle ou le feu.

Lire aussi: Mila: indemnisation des agriculteurs sinistrés par les chutes de grêles et incendies
Plus de 200 céréaliculteurs de la wilaya de Tizi-Ouzou ont contracté une assurance auprès de la CRMA ce qui représente en termes de superficie céréalière assurée environ 4000 ha sur de 7000 ha emblavés durant la saison 2022/2023 a travers la wilaya, a précisé M. Hamdad.

Pour les céréaliculteurs, l’inscription à la police d’assurance de la CNMA est de 1.800 DA /ha la saison. Le remboursement se fait sur la base du rendement déclaré à l’hectare.

« Nous remboursons la valeur du rendement prévu sur la parcelle détruite par le feu ou la grêle, autrement dit la récolte de céréales prévue. Cela permettra au céréaliculteur de relancer son activité la saison d’après », a expliqué le directeur de la CRMA.

S’agissant des pertes causées par la sécheresse, un risque qui n’est pas couvert par la CRMA, le président du conseil national et également du conseil de wilaya interpersonnel de la filière céréale, Abdelghani Benali, a indiqué que des démarches sont en cours afin d’inclure cet aléa climatique dans les risques couverts par l’assurance agricole, d’autant plus que le secteur agricole est le plus affecté par les changements climatiques, a-t-il dit.

Les céréaliculteurs qui ont reçu leur chèque, et aussi une combinaison de travail et une casquette offertes par la CRMA en guise d’encouragement, ont souligné l’importance d’assurer son investissement pour pouvoir faire face à un éventuel sinistre et relancer son activité.

« Il est vrai que j’aurais aimé récolter le fruit de plusieurs mois de labeur, mais face aux aléas climatiques, on n’y peut rien, sauf s’assurer », a indiqué à l’APS un des sinistrés d’Ait Toudert.

Un autre céréaliculteur de la même région a souligné que l’argent de l’assurance va lui permettre de reprendre son exploitation la saison prochaine, « je vis de cette activité, c’est mon gagne-pain et c’est ce que j’aime faire », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 9 =