SALON INTERNATIONAL DE LA SANTE ET DU TOURISME MEDICAL: Les ambassadeurs d’Egypte et de Jordanie se réjouissent du nouveau code d’investissement

Le représentant du ministre de la Santé, Abdenacer Boudâa, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, s’est félicité de la tenue du salon qui « s’inscrit dans le cadre des orientations du Président de la République visant à instaurer une nouvelle impulsion des investissements dans différents secteurs d’activités, y compris la santé ». L’ambassadeur d’Egypte en Algérie, invité d’honneur de cette première édition de l’AMTEX, Mokhtar Warida, a souligné, dans son allocution, l’importance de la complémentarité et de la coopération arabe et africaine dans le domaine de la santé. Le tourisme médical est l’un des domaines prometteurs de la coopération algéro-égyptienne, a rappelé à Oran l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte en Algérie. En marge de l’ouverture de la première édition du Salon de la santé et du tourisme médical, le diplomate égyptien a estimé, dans une déclaration, que le secteur de la santé est l’un des domaines les plus importants pour le renforcement de la coopération entre l’Egypte et l’Algérie. Dans ce contexte, il a relevé que « le tourisme médical est l’un des domaines les plus prometteurs en raison du rapprochement culturel et linguistique entre les deux peuples ».  Pour Mokhtar Ourida, le salon sera une occasion pour aborder l’expérience égyptienne dans le domaine de la santé et de présenter un exposé sur les principaux hôpitaux et gouvernorats pilotes. L’Egypte est l’invité d’honneur de cette édition du Salon de la santé et du tourisme médical. A cette occasion, des sessions de présentation des expériences de plusieurs pays sont programmées, notamment celles de l’Egypte, de la Jordanie, de la Tunisie, du Pakistan, du Bangladesh, de la Tanzanie et de l’Ethiopie. Par ailleurs, le diplomate égyptien a annoncé que le Caire accueillera en juin prochain le premier congrès médical africain pour promouvoir l’intégration sanitaire entre les pays arabes et africains. Ce congrès sera un « précurseur du lancement de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la santé à l’avenir », a-t-il dit.

Le nouveau code de l’investissement peut ouvrir de nouveaux horizons à l’investissement jordanien en Algérie

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume hachémite de Jordanie en Algérie, Chaker Attallah El Amouche, a mis en exergue la « bonne coopération entre la Jordanie et l’Algérie dans le domaine de la santé et de l’industrie pharmaceutique notamment ». L’ambassadeur du Royaume Hachémite de Jordanie en Algérie a estimé, pour sa part que le nouveau code  de l’investissement en Algérie peut ouvrir de nouveaux horizons à l’investissement jordanien en Algérie. Dans une déclaration en marge de l’ouverture de la 1ère édition du salon international de la santé et du tourisme médical, le diplomate jordanien a souligné que le nouveau code de l’investissement peut ouvrir de nouveaux horizons à l’investissement jordanien en Algérie et qu’il constituera une nouvelle base pour la coopération bilatérale. Chaker Attalah El-Amouche a rappelé que l’industrie pharmaceutique reste le domaine principal de l’investissement jordanien en Algérie malgré l’existence d’autres opportunités en Algérie pouvant intéresser les investisseurs jordaniens. Dans ce contexte, il a rappelé que les investisseurs jordaniens dans l’industrie pharmaceutique sont présents en Algérie depuis les années 90 du siècle dernier et « jouissent d’une bonne réputation et entretiennent d’excellentes relations avec leurs frères algériens ». Sur un autre plan, le diplomate jordanien a fait état de consultations entre les deux pays pour le renouvellement de l’accord de coopération bilatérale dans le domaine de la santé afin de bénéficier des expériences respectives.

Hadj H

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 4 =