ROYAUME-UNI: Premier pays au monde à approuver le vaccin de Pfizer/BioNtech

Le Royaume-Uni est devenu hier le premier pays à approuver l’utilisation massive du vaccin de Pfizer/BioNTech, qui sera déployé dès la semaine prochaine, une étape «historique» dans la lutte contre la Covid-19 qui continue de battre des records de décès aux Etats-Unis. Le gouvernement britannique a annoncé avoir accepté «la recommandation de l’Agence indépendante de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d’approuver l’utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech». Il a précisé que le vaccin qui répond à des «normes strictes de sécurité, de qualité et d’efficacité», serait disponible à partir de la semaine prochaine dans le pays le plus endeuillé d’Europe avec plus de 59 000 morts de la Covid-19. Une décision qualifiée de «moment historique» par le patron du géant américain Pfizer, Albert Bourla, qui développe le vaccin avec l’allemand BioNTech. C’est une nouvelle «fantastique», a pour sa part tweeté le Premier ministre Boris Johnson. «C’est la protection des vaccins qui nous permettra à terme de reprendre une vie  »normale » et de redémarrer l’économie.» L’Agence européenne des médicaments (EMA) doit pour sa part se prononcer le 29 décembre «au plus tard» sur le vaccin du tandem américano-allemand et d’ici au 12 janvier sur celui du concurrent américain Moderna, qui affichent tous deux un taux d’efficacité proche de 95%. De l’autre côté de l’Atlantique, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a aussi été sollicitée par Pfizer/BioNTech et, depuis lundi, par Moderna. En cas de feu vert, les deux vaccins pourraient être disponibles dès ce mois-ci aux Etats-Unis, le pays qui paie le plus lourd tribut humain à la pandémie avec 270 450 morts. Le pays a déploré mardi plus de 2500 morts du coronavirus en 24 heures, un plus haut depuis fin avril, selon les données de l’université Johns Hopkins qui font référence. Dans le même temps, plus de 180 000 nouveaux cas de Covid-19, selon un relevé effectué à 20h30 locales par l’AFP des chiffres de l’université. La vaccination contre la Covid-19 devrait être offerte en priorité, dans la première phase, aux professionnels du secteur de la santé ainsi qu’aux résidents des maisons de retraite, a recommandé un comité consultatif des Centres de prévention et de lutte contre les maladies. Ces deux populations représentent 24 millions de personnes aux Etats-Unis, soit le nombre approximatif de gens pouvant être vaccinés au mois de décembre, si les deux vaccins en cours d’évaluation seraient effectivement autorisés et produits dans les quantités promises. Les maisons de retraite américaines ont concentré 40% des morts de la pandémie dans le pays, soit environ 100 000 décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 12 =