Réunion des pays voisins de la Libye: mise en œuvre impérative de la feuille de route

Les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont insisté mardi sur « la mise en œuvre impérative et effective » des priorités majeures prévues dans la feuille de route approuvée, en tête desquelles « la tenue d’élections en Libye dans les délais impartis ».

Dans un communiqué sanctionnant les travaux de la réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, abritée par l’Algérie pendant deux jours, « les participants ont mis l’accent sur la nécessité de la mise en œuvre effective des priorités contenues dans la feuille de route approuvée, dont la tenue d’élections en Libye dans les délais arrêtés conformément à la résolution 2570 du Conseil de sécurité et aux conclusion de la conférence de Berlin /2/ outre la feuille de route issue du forum du dialogue politique libyen à condition que les institutions libyennes compétentes préparent le terrain juridique et constitutionnel », soulignant l’impératif d’unifier l’institution militaire et de réaliser la réconciliation nationale.

Les participants ont appelé, en outre, au retrait de toutes les forces étrangères et les mercenaires, insistant sur l’association, à part entière, des pays voisins aux pourparlers ou au processus lancés à cet égard.

A ce propos, les ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye, ont souligné le besoin « impérieux » de « rétablir la confiance pour assurer un climat propice afin de faire aboutir les prochaines élections en Libye », mettant en exergue l’importance majeure d’une réconciliation nationale globale et crédible dans le cadre des efforts de l’Union africaine (UA) et les pays voisins de la Libye.

Par ailleurs, ils ont mis en avant le rôle axial du mécanisme des pays voisins dans l’appui au processus libyen sous les auspices de l’ONU, outre l’importance de la concertation au sein du forum du dialogue politique libyen et  la coordination au niveau du Comité militaire mixte « 5+5 » et des pays voisins de la Libye concernant le retrait des mercenaires et des forces étrangères en vue de mettre en place un mécanisme efficace et opérationnelle entre la Libye et ses voisins.

 

Préparer le terrain à la tenue d’une Conférence sur la réconciliation libyenne

 

Les participants ont accueilli avec satisfaction les démarches annoncées et qui seront prises dans un avenir proche par l’équipe de l’UA de haut niveau concerné par la Libye et la Commission de l’UA, et ce en vue de préparer le terrain à la tenue de la Conférence sur la réconciliation nationale inter-libyenne en coordination avec les pays voisins.

Affirmant leur engagement aux recommandations des conférences de Berlin (1 et 2), les participants ont réitéré leur attachement à la souveraineté et l’unité nationale de la Libye.

Ils ont exprimé leur rejet absolu de toutes les formes des interventions étrangères dans les affaires libyennes et de la poursuite de la livraison des armes et des mercenaires aux formations armées, en violation flagrante à l’interdiction des armes imposée par l’ONU, aussi bien que des tentatives délibérées pour semer la discorde entre Libyens et compromettre tous les efforts visant le règlement de la crise.

Il s’agit également de l’importance de renforcer la coordination et la complémentarité entre les efforts de l’ONU, l’UA, la Ligue arabe et l’UE qui agissent étroitement avec les pays voisins.

Les participants ont salué l’amélioration de la situation en Libye marquée par l’arrêt des actions hostiles et la formation de l’autorité de transition à savoir le Conseil présidentiel et le gouvernement d’union nationale qui a gagné la confiance de la Chambre des représentants, ainsi que la réouverture de la route côtière reliant l’est et l’ouest de la Libye.

Ils ont recommandé d’accorder un intérêt particulier à l’impact des évènements en Libye sur les pays voisins sud et d’associer ces derniers dans toutes les réunions régionales et internationales ayant trait à la crise.

Les participants ont convenu à ce qu’une délégation ministérielle effectue une visite en Libye pour exprimer la solidarité avec le peuple libyen frère et dialoguer avec toutes les parties libyennes en vue d’évaluer le processus de l’opération politique précédant les élections prévues à la fin de l’année en cours.

 

Soutien à l’initiative visant la stabilité de la Libye

 

Les participants ont affiché leur soutien en faveur de l’initiative visant la stabilité de la Libye, en exécution des résolutions du Conseil de sécurité N 2570 et 2571 ainsi que les conclusions des conférences de Berlin (1 et 2), et jugé impératif de coordonner les efforts et prévoir des réunions consultatives avant la prochaine échéance électorale.

Les participants ont plaidé pour la mise en application de l’accord quadripartite entre la Libye et les pays du voisinage pour la sécurisation des frontières communes, l’intensification des contacts avec les parties étrangères pour affirmer que la solution politique « s’avère la seule alternative » pour la crise libyenne.

Ont été soulignés, au bout de cette réunion, la réactivation de deux sous-commissions ad-hoc politique et sécuritaire, devant être présidée respectivement par l’Egypte et l’Algérie, avec la définition des questions à prendre en charge, tout en prévoyant une première réunion à tenir incessamment.

Ils ont, par ailleurs, favorablement accueilli la proposition de l’Egypte d’abriter la prochaine réunion des ministres des AE du voisinage libyen en attendant d’en fixer la date.

La réunion a été une occasion pour les ministres des AE de passer en revue la situation en Libye et ses répercussions sur la région, d’évoquer les voies et moyens susceptibles de permettre aux pays du voisinage de soutenir efficacement les efforts déployés sous l’égide de l’ONU afin de parvenir à un processus politique en mesure de mettre un terme aux différends et de préserver la sécurité et la stabilité des pays voisins.

Initiée par l’Algérie, la réunion ministérielle des pays du voisinage libyen, tenue pendant deux jours et présidée par M. Lamamra, a connu la participation des ministres des Affaires étrangères de la Libye, de la Tunisie, de l’Egypte, du Soudan, du Niger, du Tchad et de la République du Congo.

Le SG de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Bankole Adeoye et l’envoyé spécial du SG de l’ONU pour la Libye, Jan Kubis ont également pris part à cette réunion.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu les ministres et chefs de délégations participant à la réunion, qui lui ont présenté un exposé sur les résultats de la rencontre tenue dans un climat marqué par l’esprit de fraternité et de coopération, et lui ont fait part de leur reconnaissance des efforts que ne cesse de déployer l’Algérie pour contribuer à l’instauration des fondements du dialogue entre les frères libyens pour aboutir à une solution politique, diront-ils, qui garantirait la restauration de la paix, de la sécurité et de la stabilité partout en Libye.

De son côté, le chef de l’Etat a donné des orientations aux participants aux fins de poursuivre les efforts et intensifier la coordination et la coopération afin de traduire sur le terrain ce qui a été décidé et, partant, assurer l’aboutissement du processus politique en cours en Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − dix =