Réunion de coordination en vue de préparer et suivre le déroulement de la saison estivale

Une réunion de coordination de la Commission nationale chargée de préparation et de suivi du déroulement de la saison estivale s’est tenue, lundi au siège du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, indique un communiqué du ministère.

Cette réunion de coordination qui s’est déroulée sous la supervision du Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, s’inscrit dans le cadre du « suivi continu du déroulement de la saison estivale 2023, avec le souci de veiller à assurer les conditions idoines en vue de garantir le bien-être des estivants ».

L’ordre du jour de cette réunion a porté sur « l’évaluation des mesures prises, en vue d’assurer la gestion professionnelle des plages autorisées à la baignade, notamment en ce qui a trait aux nouvelles mesures de cette saison particulière, en y associant les opérateurs touristiques et professionnels spécialisés dans l’exploitation des plages ».

En ce qui concerne la prise en charge des préoccupations des citoyens concernant l’accès gratuit aux plages, il a été procédé à « la présentation d’un bilan d’étape des interventions des différents services de sécurité et qui se sont soldées depuis le lancement de la saison, par l’enregistrement de 183 infractions à travers les plages, dont certaines liées à l’exploitation illégale des plages autorisées à la baignade et au non-respect par certains opérateurs des cahiers des charges ».

Selon la même source, il a été également procédé « à la saisie de plus de 830 unités d’équipements de plage exploités de manière illégale, comme des chaises, des tables et des parasols ».

A ce propos, il a été souligné, de nouveau, « l’engagement à réprimer tous les agissements qui entament la quiétude des estivants, à travers la conjugaison des efforts des différents corps de sécurité et le renforcement de leur présence sur le terrain ».

Sur un autre plan, cette réunion d’évaluation a porté sur le bilan des risques relatifs à la saison estivale, selon le communiqué qui indique qu' »en dépit d’une baisse enregistrée par rapport à la même période de la saison passée, 19 cas de noyade ont été enregistrés, la plupart au niveau des plages interdites à la baignade, outre l’enregistrement de plus de 5.500 interventions des services de la Protection civile au niveau des plages ».

A cet égard, il a été relevé « la nécessité de renforcer le contrôle et de doubler les efforts de sensibilisation notamment en matière de respect des consignes de sécurité et d’éviter les plages interdites à la baignade et les plans d’eau ».

Pour ce qui est de la protection de la santé des estivants, la réunion a vu « l’examen du bilan des mesures prises en matière de prévention de la pollution des plages et de contrôle de la qualité d’eau de la mer, en vertu desquelles des analyses régulières d’eau de mer sont effectuées par les services compétents, et qui ont mené à la fermeture de six (6) plages à cause de la pollution de leurs eaux et du danger qu’elles représentent sur la santé publique ».

Il a été présenté également « une exposition progressive du travail du dispositif national de lutte contre les feux de forêt, des récoltes agricoles et des oasis, par les mesures prises et les moyens mobilisés à travers le pays. La rencontre a mis l’accent également sur la nécessité de lever l’état d’alerte à son niveau maximal et renforcer la coordination entre tous les concernés, notamment dans le contexte des canicules que connaissent la majorité des wilayas du pays, sans se passer de la vigilance et de la rigueur envers toutes les tentatives criminelles ou les comportements irresponsables qui peuvent provoquer des incendies », selon le communiqué.

A cette occasion, les représentants de la commission nationale ont mis en relief « la nécessité de poursuivre les efforts visant à sensibiliser davantage le citoyen et lui inculquer la culture de prévention, étant l’élément principal pour préserver la propreté de l’environnement, et éviter les comportements dangereux qui menacent sa vie et la sécurité de son environnement », conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =