Réforme des subventions: une réflexion nationale sera entamée après les législatives et les locales

Une réflexion nationale sur la réformes des subventions étatiques, incluant notamment les syndicats, le CNESE et les élus, sera entamée après les élections législatives et locales, a indiqué le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans une interview accordée à l’hebdomadaire français Le Point, en assurant que l’Algérie restera un « Etat social pour toujours ».

« Le projet est en cours d’élaboration, j’attends l’élection des assemblées- Parlement et assemblées locales – pour entamer une réflexion nationale, notamment avec les syndicats, le Conseil national économique et social et environnemental et les élus », a-t-il avancé.

Il a tenu, dans ce cadre, a réitérer l’attachement du pays à préserver ses acquis sociaux, consacrés dans la déclaration du 1er novembre 1954.

« L’Algérie sera un Etat social ad vitam aeternam, parce que c’est une exigence de ceux qui se sont sacrifiés pour ce pays. La déclaration du 1 er novembre 1954 préconisait la création d’un Etat démocratique et social. Tel était le vœu de nos martyrs », a-t-il assuré.

Cependant, L’Etat social reste « un principe valable pour les classes moyennes et démunies, mais les plus riches ne doivent plus être concernés par les subventions », a-t-il tranché, en faisant remarquer « qu’aux premières années de l’indépendance de l’Algérie, les millionnaires se comptaient sur les doigts d’une main. Maintenant, l’Algérie compte des centaines de milliardaires ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six − 3 =