Projet de Phosphate à Tébessa: un groupe de travail entre les secteurs des mines et culture pour protéger les ruines

Le ministère de l’Energie et des Mines et le ministère de la Culture et des Arts ont convenu dimanche de mettre en place un groupe de travail conjoint entre les deux secteurs en vue de protéger les ruines qui se trouvent sur les sites du projet d’exploitation du phosphate dans la wilaya de Tébessa.

Les deux secteurs ont convenu de la mise en place de ce groupe de travail, lors d’une réunion de coordination présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et la ministre de la Culture et des Arts Soraya Mouloudji, en présence du PDG du Groupe minier Manadjim El Djazair, du PDG du Groupe ASMIDAL et du Président de l’Agence Nationale des Activités Minières (ANAM).

Cette réunion a porté sur la concrétisation du projet intégré d’exploitation et de transformation du phosphate, et la protection du patrimoine culturel matériel se trouvant sur les sites du projet à l’instar de celui de Bled El Hadba dans la commune de Bir-El-Ater (Tébessa), a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie et des Mines.

Lors de cette réunion, deux exposés ont été présentés sur le projet intégré de phosphate et sur les découvertes archéologiques remontant à l’antiquité.

A cette occasion, les deux ministres ont convenu de « la nécessité d’aller de l’avant pour la concrétisation de ce projet, qui permettra à l’Algérie d’entrer dans le monde des industries de transformation minières, et de préserver le patrimoine culturel de la région, en œuvrant au transfert des pièces d’art et archéologiques », selon la même source.

Dans ce contexte, le ministre de l’Energie et des Mines a relevé l’importance de réaliser ce projet, qui mobilisera des ressources financières, humaines et techniques considérables et aura un impact social et économique notamment à l’Est du pays, précise-t-on de même source. M. Arkab a également insisté sur « l’accompagnement permanent et le soutien des entreprises du secteur, aux travaux des missions archéologiques afin de protéger ce patrimoine culturel matériel dans la wilaya ».

De son côté, Mme Mouloudji a mis en avant « tout l’intérêt de mettre en place des mécanismes et des procédures visant à protéger et valoriser le patrimoine archéologique à Tébessa, tout en œuvrant à ce que les experts miniers soient accompagnés en permanence par des experts en archéologie ».

Par ailleurs, il a été convenu de « la mise en place d’un groupe de travail mixte en vue d’assurer la coordination et le suivi du projet par des experts en archéologie et des responsables du projet du phosphate intégré », note le communiqué. Il a également été convenu de « mettre à disposition les moyens nécessaires pour protéger les sites et monuments archéologiques, d’une part, et réaliser des projets économiques créateurs de richesses et d’emplois, d’autre part », conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 6 =